Nouveaux livres

with Pas de commentaire

Après le livre de David qui, l’an dernier, nous présentait les orchidées sauvages de nos régions, c’est aux tours de Jonathan et Christophe de publier un nouvel ouvrage. Fauna Garriga est le fruit de plusieurs années de travail de Jonathan en quête de la faune emblématique de la garrigue provençale. Bocage, Coeur de Sarthe est quant à lui l’œuvre de Christophe. Il nous fait découvrir un pan de sa région d’origine au travers de quelques unes de ses plus belles images. Découvrez nos publications sur la page Boutique.

fauna_garriga_jonathan_lhoir

13020227 ROUX COUV

Concours Montier 2016

with Pas de commentaire

Hier nous découvrions avec joie le nom des finalistes du prestigieux concours de Montier-en-Der. En effet, Christophe, David et Jonathan figurent dans la sélection avec 5 de leurs images qui seront donc présentées dans le cadre de l’exposition du festival. Rendez-vous en novembre pour les découvrir aux côtés des autres images retenues parmi les 9539 reçues.

Montier 2016

Sauvages Orchidées

with Pas de commentaire

Sauvages Orchidées est le nouveau livre publié par David aux éditions La Salamandre. Consacré aux orchidées sauvages de France et de Suisse, l’ouvrage est un beau livre de photo et non un guide d’identification comme il en existe déjà. Co-signé avec Séverine, sa femme, l’ouvrage est une synthèse des années de recherches et d’observation passées en quête de ces fleurs si particulières. Au fil des pages, ils nous dévoilent la beauté délicate de ces vedettes du monde végétal repérées tour à tour dans les garrigues provençales, les praires sèches, la forêt ou encore les pâturages montagnards. Sauvages Orchidées nous invite à parcourir la Nature l’œil ouvert car même lorsqu’on cherche des orchidées, la Nature nous réserve plein d’autres surprises.

Namur réussi à nos membres

with Pas de commentaire

La ville de Namur en Belgique est devenue connue des photographes animaliers grâce à ces 2 concours et expositions qui s’y déroulent chaque année. Ce week-end avait lieu le premier des deux rendez-vous avec le festival de photo Nature et d’Art Animalier organisé par AVES dans le vieux Namur. Les membres du jury du concours photo consacré aux oiseaux ont sélectionné 2 images de David dans la catégorie « Noir-et-Blanc ». Une des deux représentant deux Mouettes tridactyles sur une plage de sable volcanique prise à l’occasion de l’encadrement du stage du mois de juin en Islande. Le second rendez-vous à Namur sera à l’occasion du festival international de Nature qui se déroulera du 9 au 18 octobre. Cette fois ce sont Christophe et Jonathan qui figurent sur la liste des images sélectionnées.

Retour sur le stage en Islande

with Pas de commentaire

En juin dernier, Christophe et David encadraient un stage photo en Islande sillonnant l’ile en quête d’images spectaculaire. Au programme plusieurs cascades gigantesques, des falaises vertigineuses peuplées d’oiseaux, de la lave encore fumante, des icebergs échoués sur le sable… bref un panel de la richesse du pays. A peine rassasiés par ce voyage, nos 2 photographes prévoient déjà une prochaine édition de ce séjour afin de faire découvrir à d’autres participants les lumières si particulière de l’Islande.

Kirkjufellsfoss

Lave fumante sur le volcan Krafla

Reynisdrangar

Phoca vitulina

Icebergs sur une plage de sable noir

Stages 2015

with Pas de commentaire

Grues cendrées en Espagne

21 au 29 janvier (9 jours)
Frais de participation : 1200 €
La Lagune de Gallocanta située au nord de Madrid accueille de nombreuses Grues cendrées en hivernage. Site classé, l’accès à la lagune ne se fait qu’avec des autorisations et depuis des affûts.
La semaine sera essentiellement consacrée à la photographie des Grues cendrées, mais nous pourrons également observer les Vautours fauves, les Courlis cendrés, les Pie-grièches grises… et profiter des paysages géométriques du plateau d’Aragon.
Limité à 4 participants.

Aurores boréales en Norvège

21 au 29 mars (9 jours)
Frais de participation : 1950 €
La Laponie est une destination privilégiée pour l’observation des aurores boréales. Nous tenterons de les photographier sur l’ile de Senja et dans les alentours de Tromsø. Le phénomène est toujours incertain même si nous serons pendant la période favorable, nous profiterons également de la beauté des lieux pour des photos de paysages en journée, l’observation des rennes, des pygargues et autres habitants des lieux.
Limité à 4 à 5 participants.

L’Islande

13 au 28 juin (16 jours)

Frais de participation : 3500 €
Nous parcourrons les plus beaux paysages d’Islande à la lumière du soleil de minuit. Le paysage sera à l’honneur pendant ce séjour, mais nous seront également attentifs aux oiseaux et aux autres rencontres animalières que nous ferons. Pour être sûr de pouvoir saisir les meilleures lumières donc rapporter les meilleures images possibles, nous logerons dans un camping-car, ce qui nous permettra de rester sur les sites intéressants pour les photos.
Limité à 4 participants.

Ces activités proposées par notre association sont encadrées par David Greyo et Christophe Salin. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter !

Et aussi

Nos membres organisent également des stages à la journée ou sur quelques jours, n’hésitez pas à les contacter pour plus d’informations.

David Greyo : http://www.cours-photo.ch / Christophe Salin : http://christophesalin.com/stages / Jonathan Lhoir : http://www.jonathanlhoir.com

Stages 2014

with Pas de commentaire

Tout au long de l’année les membres du collectif vous proposent différents stages d’initiation ou de perfectionnement à la photographie de Nature. A la fois pédagogiques et conviviaux ils vous permettent d’améliorer votre pratique de la photographie et de découvrir des espèces et des milieux.

Le programme présenté ci-dessous est évolutif en fonction de vos demandes et des disponibilités des encadrants, aussi pensez à suivre ses mises à jour et n’hésitez pas à nous contacter.

Février


– Samedi 22 février : Premières fleurs du Valais en Suisse (bulbocodes, anémones, gagées…)
Durée
: 1 jour
Tarif : 80 €
Ce stage est encadré par David Greyo, il sera axé sur la macrophotographie végétale. Nous y aborderons les différents réglages du boîtier, la composition des images, la gestion de la lumière…

bulbocode

Mars


– Samedi 22 mars : La migration des batraciens autour de Lausanne en Suisse (crapauds communs, tritons…)
Durée : 1 jour
Tarif : 80 €
Ce stage est encadré par David Greyo, il vous proposera de découvrir la migration des crapauds et les scènes cocasses qu’elle engendre. Nous y aborderons les différents réglages du boîtier, la composition des images, la gestion de la lumière…

crapauds

Avril


– Samedi 5 avril : L’Adonis de printemps dans le Valais en Suisse
Durée : 1 jour
Tarif : 80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. L’Adonis de printemps est une plante spectaculaire tant elle est belle et que son jaune est éclatant. A ses côtés, la flore commence à s’éveiller : les premières orchidées, les anémones pulsatiles, les anémones trilobées… Autant de sujet qui nous permettrons d’aborder la macrophotographie et ses astuces.

 adonis

Mai


– Samedi 10 mai : Les cascades de l’Orbe en Suisse
Durée : 1 jour
Tarif : 80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. Il vous guidera à la rencontre de plusieurs cascades  suisses frontalières de la France sur l’Orbe et ses affluents. Au programme vous aborderez la photographie de paysage et ses règles de composition, la pose lente, l’utilisation de filtres…

cascades

– Du 16 au 18 mai : Week-end en Drôme provençale en France
Durée : 3 jours
Tarif : 500 €
Ce stage est encadré par David Greyo. Le week-end sera partagé entre la découverte des vautours des Baronnies et celle des orchidées sauvages drômoises. Au programme : réglage du boîtier, composition des images, animalier, macrophotographie, paysages…

drome

– Samedi 24 mai : Les orchidées du Valais en Suisse
Durée : 1 jour
Tarif : 80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. Il vous fera découvrir quelques unes des orchidées du Valais, dont certaines espèces sont rares en Suisse. Vous aborderez la macrophotographie et ses astuces sur les plantes mais aussi sur les insectes que vous rencontrerez.

valais

Juin


– Du 21 juin au 1er juillet : Les oiseaux des falaises en Écosse
Durée : 11 jours
Tarif : 1900 €
Ce stage est encadré par Christophe Salin et David Greyo. Ils vous guideront sur la côte écossaises, ses falaises et ses iles. Au programmes : les nombreux oiseaux pélagiques qui fréquentent les lieux (Macareux moine, Pingouin torda, Guillemot de Troïl, Fou de Bassan, Mouette tridactyle, Sterne arctique…) mais aussi des paysages fabuleux, des phoques, des plantes etc.

ecosse

Juillet


– Samedi 5 juillet : Les libellules du genevois en Suisse
Durée : 1 jour
Tarif : 80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. Vous partirez à l’aube sur les bords du Rhône à la recherche des libellules et autres demoiselles. David vous expliquera comment les trouver et en saisir les détails. Vous apprendrez en autre à régler au mieux votre appareil, à utiliser un flash et à améliorer la composition de vos images.

Libellules

– Du 12 au 13 juillet : Week-end au Simplon en Suisse
Durée : 2 jours
Tarif : 125 €
Ce stage est encadré par David Greyo. En Suisse, à la frontière italienne, vous découvrirez la flore de montagne et les insectes qui s’y abandonnent. Le programme sera varié : photographie de paysages, macro, utilisation de filtres, flash etc.

simplon

Août


– Samedi 23 août : Balade photo au Creux-du-Van en Suisse
Durée :
1 jour
Tarif :
80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. Il vous guidera sur le très exceptionnel site du Creux-du-Van pour en saisir les différents aspects. Vous aborderez la photographie de paysages et l’usage de filtres, la macrophotographie, la photographie animalière etc. Vous verrez plein d’astuces du photographes et apprendrez à améliorer vos images.

creux

Septembre


– Samedi 20 septembre : Les bouquetins du Creux-du-Van en Suisse
Durée :
1 jour
Tarif :
80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. En soirée, vous irez à l’approche des bouquetins. Les jeunes de l’année très actifs offriront des scènes toujours marquantes. David vous apprendra à optimiser les réglages de votre appareil pour saisir les actions et capter les lumières douces du soir.

bouquetins

Octobre


– Samedi 4 octobre : La forêt et ses champignons en Suisse
Durée :
1 jour
Tarif :
80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. A la limite des cantons de Fribourg et de Vaud, David vous emmènera en forêt pour en saisir les ambiances et photographier ses champignons. Vous aborderez la photographie de paysage, la macro et la gestion de la lumière artificielle.

 champi

– Samedi 18 octobre : Les vignobles valaisans en Suisse
Durée :
1 jour
Tarif :
80 €
Ce stage est encadré par David Greyo. Les vignobles commencent à prendre leurs couleurs automnales et offrent des graphismes très photogéniques. Vous aborderez la photographie de paysage, le réglage de votre appareil, l’utilisation de filtres et la recherche de compositions graphiques.

vignes

Toute l’année


Stages individuels encadrés par David Greyo

David vous propose de passer une journée privilégiée en sa compagnie en Suisse. Vous pourrez ainsi aborder le sujet de votre choix et notamment réaliser des affûts et faire des photos animalières difficilement envisageables en stage collectif (rut du chamois, rut du bouquetin, blaireaux etc…). Mise en place des affûts, prêt du matériel (appareil, objectifs du 17mm au 500mm et flashes en Canon). – Tarif journée : 320 €

La Grande Aigrette

with Pas de commentaire

aigrette

Membre de la famille des Ardéidés, la Grande Aigrette (Ardea alba) se distingue par sa taille et la couleur jaune de son bec. Quasi disparue de nos contrées du fait de la chasse pour ses plumes, elle est à présent protégée et ses effectifs progressent. Il n’est plus rare d’en croiser sur la Loire dès la fin de l’été. Elle fréquente essentiellement les milieux humides où elle peut trouver les poissons, amphibiens et autres insectes qui constituent l’essentiel de son alimentation.

Les photos du mois d’août

with Pas de commentaire

LotusEnvie de repartie en vacances ? Nous vous proposons le Sénégal au travers des images de Christophe, la Suisse avec celle de David ou encore quelques coins de France. Pas de destination lointaine pour Olivier qui ne se lasse pas des nombreux oiseaux qu’héberge la Loire, ni pour Philippe et Jonathan  qui ont promené leur objectif macro dans les Cévennes et le sud de la France. Bref, vacances ou pas, nos photographes ont encore photographié de bien belles choses en ce mois d’août, alors n’hésitez pas à découvir le diaporama des images du mois.

Le tisserin gendarme

with Pas de commentaire

Le tisserin gendarme (Ploceus cucullatus) est un passereau vivant le plus souvent en Afrique aux abords des villages. Cette espèce vit en colonie dans des arbres le plus souvent au dessus de l’eau douce. Le mâle aux couleurs vives est un véritable architecte et tisse un nid sophistiqué à l’aide de végétaux. Même si c’est un oiseau sociable, la vie en colonie s’accompagne de comportements territoriaux marqués. A l’arrivée d’une femelle, les mâles s’activent  suspendu à leur nid les ailes déployées. C’est la femelle qui choisira le futur nid et donc le futur géniteur de sa descendance.

Tisserin-gendarme

Les champignons en forêt de Lausanne

with Pas de commentaire

Samedi 28 septembre aura lieu un stage macrophotographie en Suisse organisé par David. Il vous guidera dans la forêt de Sauvabelin à Lausanne en quête de champignons. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de disposer de matériel particulier, un appareil reflex muni d’un objectif macro serait optimum. Le trépied est aussi conseillé et d’autres objectifs comme un grand angles pour les photos de biotope et une plus longue focale pour des vues originales. Un flash pourra être utile.

Réservation obligatoire avant le 16 septembre. 6 personnes maxi. Tarif : 80 CHF/65€

Retrouvez l’ensemble de nos stages : stages 2013

Dernier appel : brame du cerf en Ecosse

with Un commentaire

David et Christophe, nos spécialistes du brame du cerf, retournent en Ecosse sur l’Ile de Jura et vous proposent de les accompagner. Du 5 au 13 octobre partagez avec eux les moments les plus forts du brame du cerf dans un cadre exceptionnel. Le séjour est consacré du matin au soir aux prises de vue de terrain (cerfs, biches, mais aussi loutres, paysages, oiseaux…). Nous avons opté pour la location d’un gîte qui nous permet d’être autonomes et de profiter des meilleures heures de lumière le matin comme le soir. Nos deux photographes vous expliqueront leurs techniques et astuces de prise de vue et le soir pourront analyser vos images de la journée. Ce séjour est limité à 4 personnes afin de garantir les meilleures conditions d’observation et de photographie.

Tarif : 1 750 € (hors vol)
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations christophe@eresus-nature.com ou david@eresus-nature.com

Attention il ne reste plus qu’une place !

Aperçu de quelques photos réalisées l’an dernier ci dessous (suite…)

Calendriers 2014

with Pas de commentaire

David vient d’éditer un calendrier 2014 consacré à la Suisse. Il s’agit d’un grand format (355x280mm) spiralé présentant une image par mois de la nature suisse. L’impression est faite sur un papier épais préservant une bonne qualité des couleurs. Réservez dès à présent votre exemplaire ou pensez à l’offre à vos proches. Tarif  25 € (sans frais de port).

calendrier

Le poisson cuirasse

with Pas de commentaire

Partie de pêche en Guyane avec un amérindien Wayana qui me montre différentes techniques. Les prises sont des Piranhas, des Myleus pacu communs dans le fleuve Oyapock et, dans un rapide, d’étranges poissons… Il s’agit de poissons de la famille des Callichthyidae, les Atipa bosco ou Atpa pour les wayanas. Ce poisson est atypique, son corps est recouvert d’écailles osseuses qui forme comme une cuirasse. De plus, il a des « pattes » rudimentaires lui permettant de se déplacer à terre où il peut respirer grâce à des embryons de poumons. Ce poisson préhistorique est recherché par les amérindiens qui le pêchent à l’épervier; ce filet lancé dans les rapides.

 Atipa

Le calao à bec rouge

with Pas de commentaire

Le calao à bec rouge (Tockus erythrorhynchus) se rencontre en Afrique sub-saharienne où il fréquente les zones boisées ouvertes et les savanes sèches. Le calao est un opportuniste ! Même s’il se nourrit principalement d’insectes, il peut varier son régime alimentaire avec d’autres petites proies comme des lézards ou des poussins. Cette espèce est territoriale et vit en couple. Au moment de la reproduction, la femelle s’enferme dans une cavité pendant toute la période de couvaison et les premiers jours de vie des jeunes. Le mâle viendra alors alimenter la femelle par une petite fente.

calao bec rouge

Savoir tout faire en Photographie

with Pas de commentaire

A l’occasion de la parution du dernier numéro spécial du magazine « Savoir tout faire en Photographie » consacré à la photographie nature, vous pourrez y retrouver plusieurs articles de Christophe sur notamment  l’éthique de la photographe nature, les oiseaux des jardins, les petits oiseaux, les petits mammifères et les grands mammifères locaux. Vous y trouverez également de nombreux autres articles techniques mais aussi sur la diversité de la faune mondiale.

 

Savoir tout faire en photographie

 

 

La Sterne pierregarin

with Un commentaire

A cette époque de l’année, les Sternes pierregarin (Sterna hirundo) nourrissent leurs poussins affamés et doivent donc pêcher toute la journée. Une eau claire et peu profonde leur facilite la tâche et les adultes expérimentés réussissent à capturer un poisson en très peu de tentatives. Lorsque les juvéniles repus ne se précipitent plus à leur rencontre, ils peuvent se nourrir à leur tour et prendre soin de leur plumage. Au bout de 3 semaines, les jeunes volent et les accompagnent en continuant de réclamer. Mais les adultes les laissent se débrouiller pour qu’ils apprennent à pêcher et puissent ainsi entamer leur première migration avec de bonnes chances de survie.

Sterna hirundo

Nature en France n°9

with Pas de commentaire

Le numéro n°9 du magazine Nature en France de juillet vous propose plusieurs destinations et notamment un sujet que David a réalisé sur la Presqu’ile de Guérande en Loire-Atlantique. Réputé pour ses marais salants très fréquentés par de nombreux oiseaux, la ville médiévale mérite également le coup d’oeil.

NEF09

Abonnement et infos complémentaires : www.nature-en-france.com

Salamandre tachetée

with Un commentaire

La météo est providentielle pour les batraciens. Ces dernières nuits pluvieuses sont une aubaine pour les Salamandres tachetées qui entament leur reproduction.Si la ponte a lieu en tout début de printemps, les accouplements des salamandres se font dans l’été. Les nuits pluvieuses, sans vent et sans lune sont privilégiées, les batraciens arpentent alors les sous-bois en quête d’un partenaire. L’accouplement se fait hors de l’eau, sur l’humus de la forêt, la gestation qui aura débuté après la fécondation sera mise en pause pour l’automne. La Salamandre tachetée a la particularité d’être ovovivipare même s’il arrive que certains jeunes naissent encore enveloppés d’une couche souple.

salamandre

Géo Ado N°125

with Pas de commentaire

geo ado 125Le numéro de juillet du magazine Géo Ado propose un reportage de David sur les chimpanzés du Centre de Conservation des Chimpanzés en Guinée. « Au secours des chimpanzés » présente le travail réalisé par les équipes du sanctuaire qui se mobilisent pour s’occuper des chimpanzés orphelins qu’ils recueillent.

N’hésitez pas à découvrir les missions du sanctuaire au travers des pages du n°125 de Géo Ado ou sur le site de l’association Projet Primates.

Nat’Images 20 – Sangliers

with Un commentaire

Ce mois, Christophe cosigne un sujet consacré au sanglier dans le numéro 20 du magazine Nat’Images.  Animal mystérieux, symbole de force et de puissance, le sanglier accompagne l’homme depuis des siècles et occupe une place importante dans la culture et la mythologie. Souvent tapi au plus profond de nos forêts, l’ancêtre direct de notre cochon domestique reste discret. Chronique de vie d’une compagnie de sangliers…

Terre sauvage 294

with Pas de commentaire

David illustre les pages de l’article consacré au Parc Amazonien de Guyane dans le numéro 294 de juillet 2013 du magazine Terre Sauvage. Consacré aux Parcs Nationaux Français, ce numéro vous fait voyager parmi les site naturels les plus remarquables du pays.

Grizzly (Ursus arctos horribilis)

with Un commentaire

Après un très long hiver peu rigoureux, le printemps s’est finalement installé au Yukon, avec des températures estivales atteignant plus de 25°C dans les jours les plus ensoleillés et des séries d’orages passagers. La fonte de la neige dans les vallées laisse place aux ours grizzlis et aux ours noirs, qui commencent sans tarder à se nourrir de racines, de plantes et divers petits mammifères.

Concours de la Réserve Naturelle de Séné

with Pas de commentaire

Eresus-nature sera bien représenté dans l’exposition qui regroupe les images sélectionnées au concours organisé par la Réserve Naturelle de Séné. En effet ce ne sont pas moins de 9 images de nos membres qui y seront présentées, Philippe remportant même le 1er prix de la catégorie « milieux naturels ». L’exposition des lauréats du concours sera présentée du 10 juin au 31 août puis en janvier 2014 à la Réserve Naturelle des Marais de Séné (56).

Toutes les infos sur www.sene.com

Les géants de la forêt

Les libellules du genevois

with Un commentaire

Samedi 29 juin aura lieu un stage macrophotographie en Suisse organisé par David. Il vous guidera à proximité de Genève à la recherche des libellules et autres insectes. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de disposer de matériel particulier, un appareil reflex muni d’un objectif macro serait optimum. Le trépied est aussi conseillé et d’autres objectifs comme un grand angles pour les photos de biotope et une plus longue focale pour des vues originales.

Réservation obligatoire avant le 17 juin. 6 personnes maxi. Pique-nique tiré du sac. Tarif : 80 CHF/65€

Retrouvez l’ensemble de nos stages : stages 2013

Epervier d’Europe

with Pas de commentaire

L’Epervier d’Europe (Accipiter nisus) vit principalement dans les bois de feuillus et de conifères mais également dans le bocage. On l’observe souvent furtivement lorsqu’il chasse rasant les lisières et les haies. L’épervier d’Europe est un redoutable prédateur et capture ses proies par surprise en plein vol. La quasi totalité de son régime alimentaire est composé de petits oiseaux même s’il peut également consommer des petits micromammifères lors des années de pullulations.

Epervier

Les photos du mois d’avril

with 2 commentaires

blog

Ce mois d’avril marque définitivement l’installation du printemps et l’éveil de la Nature, les photos de de nos membres en attestent. Si Philippe, Jonathan et Christophe ont saisi autour de chez eux ce renouveau, Olivier rapporte une nouvelle fois des images des Etats-Unis et plus précisément de l’Oregon. David aussi est parti en voyage à la découverte de la forêt amazonienne en Guyane puis des orchidées de Grèce sur l’île de Corfou. Retrouvez les images du mois d’avril

Les cascades du Jura

with Pas de commentaire

Samedi 8 juin aura lieu un stage dans le Jura français organisé par David. Il vous guidera sur plusieurs cascades pour en saisir la beauté. Vous apprendrez à maîtriser les poses lentes et à composer vos images tout en profitant de lieux magnifiques. Un trépied est indispensable et un appareil photo reflex vous permettra de suivre pleinement les conseils données. Toutes les focales sont adaptées aux prises de vue de cours d’eau, prévoyez néanmoins au minimum un grand-angle.

Réservation obligatoire avant le 27 mai. 6 personnes maxi. Pique-nique tiré du sac. Tarif : 80 CHF/65€

Retrouvez l’ensemble de nos stages : stages 2013

Séquoia à feuilles d’if

with Pas de commentaire

Le parc national de Redwood est situé dans le nord de la Californie le long de la côte pacifique. Créé en 1968, son but est de protéger une magnifique forêt primaire composée de séquoias à feuille d’if (Sequoia sempervirens). Ces conifères peuvent atteindre les 100 mètres de haut et vivrent plus de 2000 ans. Au moment de la création de la zone de protection, plus de 90% de la forêt originelle avait été exploitée par les pionniers qui s’étaient rabattus sur la coupe du bois après que la fièvre de l’or soit retombée.

Redwood

Le besoin grandissant de bois durant la seconde guerre mondiale et la période d’urbanisation le long de la côte ouest a entraîné une déforestation massive, des 810 000ha estimés au 19ème siècle  seuls 34 000 subsistent à l’heure actuelle. Il a fallu peu de temps à l’homme moderne pour détruire une forêt pourtant millénaire mais grâce à l’action des fondateurs de la ‘Save the Redwoods League’, des parcelles ont été acquises et protégées. La randonnée au pied de ces arbres géants est une vraie remontée à travers le temps.

Les orchidées du Valais

with Pas de commentaire

Samedi 25 mai aura lieu un stage macrophotographie en Suisse organisé par David. Il vous guidera dans le Valais à la recherche des orchidées sauvages.  Au programme, outre les orchidées, nous photographierons la flore printanière et les insectes que nous croiserons. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de disposer de matériel particulier, un appareil reflex muni d’un objectif macro serait optimum. Vous pouvez aussi prendre un trépied et d’autres objectifs comme un grand angles pour les photos de biotope et une plus longue focale pour des vues originales.

Réservation obligatoire avant le 13 mai. 6 personnes maxi. Pique-nique tiré du sac. Tarif : 80 CHF/65€

Retrouvez l’ensemble de nos stages : stages 2013

Le retour des hirondelles !

with Pas de commentaire

Après un voyage périlleux … une traversée épuisante du Sahara et de la méditerannée … les hirondelles rustiques  (Hirundo rustica) rejoignent nos régions pour se reproduire. Afaiblies, les premiers jours sont consacrés à la recherche de nourritures pour reconstituer les réserves énergétiques. Les hirondelles volent au ras de l’eau à contre vent pour venir saisir les premiers insectes.

Hirondelle rustique 1

Le Paon bleu

with Un commentaire

Le Paon bleu – Pavo cristatus est un oiseau connu de tous. Commun en captivité, il nous fascine par la beauté de ses parades, lorsque le mâle fait la roue avec ses plumes érigées en éventail. Le croiser en liberté dans son milieu naturel est encore plus incroyable. C’est l’emblème de l’Inde, mais il est également présent dans les pays frontaliers et même fréquent au Sri Lanka où a été prise cette photo. La roue que fait le mâle sert essentiellement à séduire la femelle pour qu’elle lui permette de s’accoupler, mais elle est également efficace pour effrayer un ennemi. Cette longue queue que le mâle traine ne l’empêche pas de voler, même s’il est un peu pataud, et il passe pas mal de son temps perché en haut d’un arbre à l’abri des prédateurs (tigre, léopard…).

Paon

Les photos du mois de mars

with Pas de commentaire

blog

La sélection des images prises au mois de mars est en ligne. Vous trouverez de l’exotisme avec le Sri Lanka par David et les aurores boréales par Nicolas. L’hiver est encore présent comme le démontre Philippe avec ses macros « givrées ». Mais le printemps arrive avec le retour des migrateurs sur la Loire photographiés par Olivier. Christophe nous propose de son côté des images très forestières de mésanges et d’écureuils. Retrouvez les images du mois de mars

Stage macro dans l’Aveyron

with Pas de commentaire

Depuis de nombreuses années, David traque les orchidées sauvages dont certaines espèces sont rares ainsi que les insectes (papillons, empuses, ascalaphes…). Il propose à 6 personnes maximum de l’accompagner dans les recoins du Larzac pour  photographier tous ces sujets à ses côtés du samedi 18 au lundi 20 mai. Ce stage s’adresse à tous, il vise à vous faire découvrir la faune et la flore de la région et à perfectionner votre technique de prise de vue.

Les journées sont consacrées à la prise de vue sur le terrain sur différents sites afin de vous permettre de rencontrer le maximum d’espèces d’orchidées différentes, des conseils pratiques sont donnés pour les prises de vue et différentes techniques seront abordées (utiliser l’objectif macro, choisir le mode le plus adapter, gérer son cadrage et la profondeur de champ, photographier au flash etc.).

Le soir, de retour au gîte, vous aurez tout le temps de sauvegarder vos images en attendant que le repas vous soit servi. Après manger, nous pourrons visionner quelques images et faire le debriefing de la journée.

Tarif du stage : 580 € – Réservation et conditions sur demande

Réservez vos stages

with Pas de commentaire

Les membres du collectif vous proposent de nombreux stages (voir la liste) visant à perfectionner vos techniques de prise de vue et à découvrir des coins de nature qui leur sont familiers. Les stages que nous proposons sont limités en nombre de participants afin d’assurer un meilleur encadrement, aussi pensez à réserver votre place au plus tôt.

Voici un point sur les prochaines dates :

– samedi 6 avril : Premières macro en Valais suisse de l’année par David – COMPLET

– du vendredi 12 avril au dimanche 14 avril  et du vendredi 26 avril au dimanche 28 avril 2013 : La faune des mares et milieux humides par Philippe et Jonathan – PLACES DISPONIBLES

– du jeudi 25 au dimanche 28 avril : Photographier ou filmer les Mammifères et les Oiseaux par Christophe – PLACES DISPONIBLES

– du 27 avril au 1er mai : Les orchidées du Gargano en Italie par David – ANNULE

– du vendredi 10 mai au dimanche 12 mai et du vendredi 17 mai au dimanche 19 mai 2013 : Les micro-arthropodes du sol par Philippe et Jonathan – PLACES DISPONIBLES

– du samedi 18 au lundi 20 mai : Macrophotographie en Aveyron par David – PLACES DISPONIBLES

– du lundi 20 au jeudi 23 mai : Photographier ou filmer les Mammifères et les Oiseaux par Christophe – PLACES DISPONIBLES

– du samedi 5 au dimanche 13 octobre : Le brame du cerf en Ecosse par David et Christophe – PLUS QUE 2 PLACES !

La bergeronnette printanière

with Pas de commentaire

La Bergeronnette printanière (Motacilla flava) annonce le retour des beaux jours. Elle nous revient de la Méditerranée ou de l’Afrique de L’ouest dès le mois de mars. La couleur jaune du ventre du mâle à cette époque rend cette espèce facilement identifiable. Elle peut être parfois confondue avec la Bergeronnette des ruisseaux mais sa queue est nettement plus courte que celle-ci. Elle apprécie les prairies humides et les rives des cours d’eau où elle trouve des insectes et des larves en abondance. Les couples se forment avril et la ponte a lieu en mai généralement.

Motacilla flava

Le pic epeiche

with Pas de commentaire

Le pic épeiche (Dendrocopos major) est le piciforme le plus répandu de nos forêts et du bocage. Le plus souvent accroché aux arbres avec ses griffes puissantes, avec son bec robuste et sa longue langue, il recherche les petits insectes cachés sous les écorces des arbres morts. L’hiver avec la raréfaction des proies, il ne dédaigne pas se nourrir de graines lui apportant ainsi les réserves énergétiques indispensables pour surmonter les périodes de gel.

picepeiche

Premières macro en Valais suisse

with Pas de commentaire

Samedi 6 avril aura lieu un stage macrophotographie en Suisse organisé par David. Il vous guidera dans le Valais à la recherche des premières fleurs de saison. Au programme seront normalement présentes les Anémones pulsatilles, les Adonis de printemps et les Orchis sureau, premières orchidées de l’année à fleurir dans la région. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de disposer de matériel particulier, un appareil reflex muni d’un objectif macro serait optimum. Vous pouvez aussi prendre un trépied et d’autres objectifs comme un grand angles pour les photos de biotope et une plus longue focale pour des vues originales.

Réservation obligatoire avant le 25 mars. 6 personnes maxi. Pique-nique tiré du sac. Tarif : 80 CHF/65€

Retrouvez l’ensemble de nos stages : stages 2013

Les chimpanzés

with Pas de commentaire

Chimpanzés

Les chimpanzés sont répartis d’est en ouest au niveau de la zone équatoriale de l’Afrique au sein de 4 sous-espèces différentes. Dans les différents pays d’Afrique qu’ils occupent, leur avenir est en danger. Ils sont avant tout menacés par la destruction de leur habitat naturel mais aussi souvent victimes du braconnage. L’exploitation forestière intensive, l’extraction minière, le développement de l’urbanisation et des voies de communication détruisent et morcèlent la forêt au détriment des espèces qui en dépendent. Bien qu’illégale, la chasse est encouragée par la manne financière que représente un bébé chimpanzé revendu à un riche occidental sans scrupule. Pourtant les chimpanzés comptent parmi nos plus proches cousins et leur ressemblance avec nous est frappante voire troublante quant on les observe au quotidien dans la nature. Pour leur venir en aide, j’ai décidé de soutenir les organismes qui militent pour leur protection et de m’investir aux côtés de www.projetprimates.com

Pinson du Nord

with Pas de commentaire

Le Pinson du Nord (Fringilla montifringilla) se reproduit comme son nom l’indique dans le nord de l’Europe. Dès la période de nidification terminée, il se regroupe pour descendre vers le sud. De grands vols viennent s’abattre sur les champs et les arbres pendant l’hiver, il est plus facilement observable dans le nord et l’est de la France. Il se mêle aux pinsons des arbres beaucoup plus commun dans nos contrées mais sa couleur orangé permet de le différencier. Friand de graines, vous avez de bonnes chances de le voir fréquenter votre mangeoire s’il passe dans les parages.

Deux nouveaux prix pour David

with Pas de commentaire

David commence bien l’année avec ses récompenses obtenues au concours Golden Turtle en Russie et Oasis Photo Contest en Italie. En Russie il décroche le 1er prix de la catégorie « Harmony of life » et une distinction dans la catégorie ‘Mammifères« . En Italie, il se classe 3ème dans la catégorie « Portfloflio » et 6ème dans la catégorie ‘Mammifères« . Une belle prouesse compte tenu de la qualité de ces deux concours et nombre d’images en compétition!

Retour sur le Festimages

with Pas de commentaire

Ce week-end avait lieu la nouvelle édition du festival Festimages Nature en Mayenne. Olivier et Christophe y tenaient chacun un stand et y ont présenté deux conférences. Cette édition 2013 est encore à saluer du point de vue de l’organisation sans faille et c’était un plaisir de partager notre passion avec le public venu nombreux découvrir nos images.

Les oiseaux en hiver

with Pas de commentaire

L’hiver est une saison difficile pour qui vit dehors. A cette période de l’année, les oiseaux souffrent des froids prolongés et plusieurs d’entre eux ne résistent pas. Pour leur donner un coup de pouce, quoi de plus simple que d’installer une mangeoire ? Quelques graines déposées à leur attention rendrons bien des services aux oiseaux. Évitez de leur donner du pain qui les déshydrate. Optez plutôt pour des graines de tournesol ou des mélanges spéciaux que vous pourrez ajouter à de la margarine ou achetez des boules de graisses pour oiseaux dans le commerce. Outre la satisfaction d’aider les oiseaux à surmonter le froid, vous aurez le plaisir d’observer de nombreuses espèces se relayer sur votre mangeoire.

Hermine

with Un commentaire

L’hermine (Mustela erminea) est un petit mustélidé avec une aire de répartition importante de la plaine à la  montagne jusqu’à 3000 m d’altitude. En montagne et moyenne montagne, l’hermine présente une robe blanche en hiver hormis l’extrémité de sa queue qui reste noire. L’hermine est un prédateur spécialiste de micromammifères comme le campagnol terrestre même si elle peut se rabattre sur d’autres proies lors de période de pénurie. Curieuse, l’hermine se dresse souvent sur ses pattes arrières pour observer son territoire. Elle chasse a vue en parcourrant activement les prairies et en explorant toutes les galeries. Ce petit mustélidé joue donc un rôle primordial dans la régulation des « ravageurs » des priairies et des cultures.

Festimages Nature 2013

with Pas de commentaire

A l’occasion de la 5ième édition du festival Festimages Nature qui aura lieu en Mayenne du 25 au 27 janvier 2013, Christophe et Olivier présenteront deux expositions sur la forêt de Bercé  « Bercé … Forêt secrète et sauvage » et sur le brame du cerf en Ecosse.

Deux projections seront également proposées, l’une par Olivier le samedi à 17h30 sur la Loire et sa biodiversité et la seconde par Christophe le dimanche 27 sur la forêt de Bercé.

Vous retrouverez plus d’informations sur ce festival sur le lien suivant: http://www.festimages-nature.net/

Malin comme un singe

with Pas de commentaire

Les singes sont réputés pour leur intelligence, en atteste l’adaptation des Macaques rhésus à la vie urbaine. Du fait du rétrécissement de leur habitat naturel, les singes ont investi les villes indiennes. Ces derniers ont su tirer profit de nos installations comme par exemple utiliser les robinets publiques pour se désaltérer. En observant leurs ainés, les plus jeunes assureront le transmission de ce savoir…

Rut du sanglier

with Un commentaire

Dans les populations non nourries artificiellement, le rut du sanglier s’étend généralement sur la période d’octobre à janvier avec un pic d’activité au mois de décembre. Les laies d’une même compagnie sont souvent synchronisées et leur chaleur débute donc en même temps. Discrets, solitaires et invisibles jusqu’à présent, les phéromones dégagées par la laie en chaleur font sortir les gros mâles des profondeurs de la forêt pour rejoindre la compagnie. Véritables mastodontes avec leur épaisse cuirasse et leurs puissantes canines, les mâles s’intimident flancs contre flancs la crinière hérissée pour jauger leur force avant de s’engager dans une lutte des plus violentes. Arc-bouté sur ses deux pattes postérieures, les mâles tentent de se déséquilibrer et de saisir l’adversaire à la gorge.  Seul le vainqueur aura la chance de saillir la laie et ainsi engendrer une descendance.

Stages 2013

with Pas de commentaire

Tout au long de l’année les membres du collectif vous proposent différents stages d’initiation ou de perfectionnement à la photographie de Nature. A la fois pédagogiques et conviviaux ils vous permettent d’améliorer votre pratique de la photographie et de découvrir des espèces et des milieux.

Le programme présenté ci-dessous est évolutif en fonction de vos demandes et des disponibilités des encadrants, aussi pensez à suivre ses mises à jour et n’hésitez pas à nous contacter. (suite…)

Les photos du mois de Novembre

with Pas de commentaire

Le diaporama des images réalisées le mois dernier par nos membres est en ligne. Côté évasion, découvrez les premières images de Jonathan rapportées de Nouvelle-Calédonie ainsi que les Pygargues à tête blanche d’Alaska photographiés  par Nicolas. Philippe quant à lui propose sa vision artistique autour de la Rosalie des Alpes. Christophe et David ont saisis les dernières couleurs d’automne et les premiers signes de l’hiver. Retrouvez les photos du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Stage Couleurs d’automne

with Pas de commentaire

Le stage Photo « Couleurs d’automne » organisé par Christophe a permis aux stagiaires de s’initier aux diverses techniques de la photographie nature. Dans des ambiances forestières, ils ont abordé les techniques de paysages (filés d’eau sur des torrents et d’arbres notamment), de macrophotographie (champignons et insectes) et d’affûts aux oiseaux (geai des chênes et sitelle torchepot).

Rendez vous désormais en Février – Mars 2013 pour des stages consacrés aux oiseaux et mammifères.

http://christophesalin.com/stages/

 

 

 

 

Ecureuil roux

with Pas de commentaire

L’écureuil roux (Sciurus vulgaris) est un petit rongeur qui vit principalement en forêt mais aussi dans le bocage si le réseau de haies reste bien conservé. Véritable voltigeur et acrobate, il sillonne son territoire sautant de branche en branche. L’automne est une période primordiale pour sa survie hivernale. L’abondance de fruits (châtaigne, noix et noisette) permet à l’écureuil de constituer des réserves qu’il enterre en prévision des futurs périodes de disette. Faut il encore qu’il les retrouve l’hiver venu !

Le troglodyte mignon

with Pas de commentaire

Ce petit passereau (Troglodytes troglodytes) peut facilement être observé dans nos jardins, il affectionne les buissons, les ronciers et les tas de bois. Perché sur une branche basse, il lance des trilles au printemps et en hiver. Son nom vient du fait qu’il choisi souvent des cavités pour nicher. Son alimentation étant constituée d’insectes et d’araignées, le Troglodyte souffre particulièrement lorsque le froid sévit.

Retour de Montier

with Un commentaire

De retour du Festival de Montier-enDer qui se déroulais ce week-end, nous avons le plaisir d’annoncer que Philippe et Nicolas y ont été distingués. Philippe remportant le Prix Or de la catégorie mini-série avec 5 images illustrant la parade de  collemboles et Nicolas le 1er prix de la catégorie paysage avec une magnifique aurore boréale. Outre ces bonnes surprises, cette nouvelle édition était un franc succès, avec de très belles expositions et de passionnantes rencontres. Assurément nous reviendrons l’an prochain !

Le Festival de Montier-en-Der

with Pas de commentaire

Ce week-end a lieu le plus grand rendez-vous annuel des photographes animaliers en France. A partir de jeudi, le 16ème Festival de la Photo Nature ouvre ses portes à Montier-en-Der (52). Plusieurs d’entre nous seront présents dans les allées du festival, seul Nicolas manquera à l’appel, une occasion de se rencontrer et de discuter un moment ensemble. Notons que cette année encore le collectif s’illustre dans le concours puisque Philippe et Nicolas y ont des images en finale. Ces dernières seront donc exposées et concourent pour un prix, souhaitons leur bonne chance.

Les photos du mois d’octobre

with Pas de commentaire

Comme nous vous l’avions annoncé, Christophe, David et Olivier étaient en Ecosse pour le brame du cerf mais ils nous ont également ramené quelques paysages typiques à l’odeur tourbée. L’arrivée du froid est également marquant pour ce mois d’octobre, avec notamment les images enneigées et glacées de Nicolas qui dans le Yukon assiste aux aurores de saison. De leur côté, Philippe et Jonathan ont eu pour sujet commun les collemboles, ils nous emmènent dans le monde du minuscule. Découvrez les images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

L’hiver s’en vient au Yukon!

with Un commentaire

Avec des températures avoisinant les -20°C le weekend dernier dans la petite vallée d’Annie Lake, où je suis fraichement installé depuis cet automne, l’hiver semble s’être installé pour de bon dans le nord du Canada. Je profite de ma nouvelle position géographique pour guetter les couleurs de la rivière Wheaton tournées dans différentes nuances bleutées avant que la neige ne recouvre complètement la glace fraichement formée.

Rivière Wheaton gelée (Yukon)

Le rut du chamois

with Pas de commentaire

Comme chaque année, le brame du cerf se termine et déjà le rut du chamois s’amorce en montagne. Tout comme pour le cerf, la période du rut du chamois est favorable pour les photos. Les chamois sont rassemblés en hardes et les mâles ont rejoint les femelles. La compétition entre eux les entraine dans d’infatigables courses poursuite défiant parfois les lois de la gravité. Si l’intimidation ne suffit pas, il faudra en passer par le combat, mais ces derniers sont assez rares. Rappelons une fois encore que ces périodes sont sensibles pour les animaux et que plus que jamais il est primordial de minimiser le dérangement pour leur assurer une bonne reproduction.

Repérages écossais

with 2 commentaires

Christophe, David et Olivier reviennent d’une semaine dans les tourbières écossaises en quête du cerf. Le brame battait son plein et nos trois membres ont pu profiter pleinement des ambiances qu’offre la région. Il s’agissait d’un repérage qui pourrait bien donner suite à de prochaines visites auxquelles vous serez conviez à l’occasion des stages que nous vous proposerons. N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressés pour accompagner nos membres dans leurs prochains séjours au pays du whisky. En attendant de découvrir la suite, voici quelques images du making of.

Retour de stage

with Pas de commentaire

Ce week-end avait lieu le stage sur les cascades jurassiennes organisé par David. Les conditions idéales ont permis aux stagiaires d’approfondir leur connaissance de leur matériel et d’apprendre les techniques utiles pour mettre en valeurs les cours d’eau et cascades. Ce sont les filés d’eau qui ont remportés le plus vif succès, en atteste la photo ci-dessous réalisée par un des stagiaires.

Pèle-Mêle à Montlouis-sur-Loire

with Pas de commentaire

Ce week-end était inaugurée l’exposition « pèle-mêle » à la Maison de la Loire de Montlouis-sur-Loire (37). Aux côtés de 3 autres artistes animaliers, Olivier y présente son exposition sur le ailes de la Loire. Visible jusqu’au 22 décembre, cette exposition est l’occasion de découvrir ou redécouvrir les images d’Olivier sur les oiseaux ligériens qu’il a publié dans son livre Les ailes de la Loire* qui vient de bénéficier d’une nouvelle couverture et d’une réduction de son prix de vente, de quoi décider les derniers indécis.

Maison de la Loire
60 quai Albert Baillet
Montlouis-sur-Loire
http://maisondelaloire37.fr

* Loire, collection France sauvage, Biotope Editions (6 septembre 2012), format 26×26 cm, 191 pages – 24,90 € (voir sur amazon.fr)

Le Branchipus schaefferi

with 3 commentaires

Le Branchipus schaefferi est un petit crustacé de la famille des Anostracés. Il s’observe d’août à octobre, dans les lacs et mares temporaires.La femelle peut atteindre 25 mm (photo ci-dessus) le mâle jusqu’à 22 mm. Leur coloration est variable, jaune-rouge ou rouge foncé parfois jaune claire. Ce petit crustacé se déplace en ondulant lors de la natation grâce à ses onze paires de pattes placées sous son abdomen. La femelle transporte sa ponte (photo ci-dessus) dans une poche incubatrice courte et ronde remplie d’œufs de couleurs bleus. Cette espèce se nourrit exclusivement de végétaux d’algues en particulier quelle trouve abondamment dans les eaux stagnantes.

Stage Photo/Vidéo Nature 2013 par Christophe

with Pas de commentaire

Veuillez trouver la nouvelle programmation des stages pour la saison 2013 !

A deux pas de la forêt domaniale de Sillé-le-Guillaume, dans le Parc Naturel Régional Normandie-Maine, Christophe vous propose différents stages au fil des saisons dans un environnement naturel et sauvage de qualité (rivière, mare, prairie, haies, forêt …). Vous serez accueilli en chambre d’hôtes dans le domaine de La Cassine à Rouessé-Vassé au cœur du bocage sarthois le tout dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Durée des stages : 3 jours et 3 nuits en pension complète en chambre d’hôtes (maximum 2 par chambre) Dates :

Stage Oiseaux – du jeudi 7 (17h) au dimanche 10 février 2013 (17h)

Stage Oiseaux – du jeudi 28 (17h) février au dimanche 3 mars 2013 (17h)

Stage Oiseaux – du jeudi 17 (17h)  au dimanche 17 mars 2013 (17h)

Stage mammifères / Oiseaux – du jeudi 25 (17h) au dimanche 28 avril 2013 (17h)

Stage mammifères / Oiseaux– du jeudi 23 (17h) au dimanche 26 mai 2013 (17h)

Stage mammifères / Oiseaux– du jeudi 13 (17h) au dimanche 16 juin 2013 (17h)

Stage mammifères / Oiseaux– du jeudi 20 (17h) au dimanche 23 juin 2013 (17h)

Stage mammifères / Oiseaux– du jeudi 11 (17h) au dimanche 14 juillet 2013 (17h)

Stage mammifères / Oiseaux– du jeudi 18 (17h) au dimanche 21 juillet 2013 (17h)

Stage Macro – du jeudi 8 (17h) au dimanche 11 août 2013 (17h)

Stage Macro – du jeudi 15 (17h) au dimanche 18 août 2013 (17h)

Stage Automne – du jeudi 7 (17h) au dimanche 10 novembre 2013 (17h)

 

Tarif : 490 € / stage (4 personnes maxi)

Objectifs : initiation ou perfectionnement aux prises de vues photo et/ou vidéo (faune, flore, paysages au fil des saisons), traitement d’images, montage scénario…

Prérequis : aucun, les stages sont accessibles aux débutants comme aux initiés

Matériel : appareil photos reflex avec objectifs et/ou caméscope, flash, trépied, ordinateur et cordons. Tenues adaptées à la saison et à la pratique de terrain. Si possible pour les stages oiseaux et mammifères, une tenue de camouflage ou une tenue sombre.

Réservation obligatoire au plus tard 15 jours avant le stage

Pour plus de renseignements, veuillez vous rendre à la page suivante:

http://christophesalin.com/stages/

Les Découvertes d’ID Environnement

with Pas de commentaire

Les Découvertes d’ID Environnement auront lieux le 20 et 21 Décembre 2012 sur le Site de la Visitation à Mayenne de 14h à 18h00. Ateliers découvertes, jeux, démonstrations, expositions, films etc. vous seront proposés tout au long de ce week-end qui s’annonce riche en activités diverses. La star de ce week-end sera le lombric (ver de terre) ainsi que tous les autres êtres qui l’accompagnent dans une découverte familiale. Comment vivent-ils ? A quoi nous servent-ils ? Qui et quoi les menacent ? Comment les préserver…

15 photographies réalisées par Philippe seront visibles sur le site « Sous nos pieds, un monde fantastique ». Vous pouvez consulter le site web d’ID Environnement pour télécharger le programme détaillé des activités.

Venez nombreux !

Compostri

with Pas de commentaire

Le 11 et 12 octobre dernier, Philippe a été invité à Nantes pour l’Assemblée Générale ordinaire des 5ans de l’association COMPOSTRI (compostage citoyen et de proximité). Il a présenté au public une exposition « Attention, vous marchez sur un sol vivant » composée de 34 photographies (80x60cm) sur les insectes de la faune du sol et du compost. L’exposition photographique à été financée par l’association COMPOSTRI. Les 34 photographies serviront de supports visuels pour leurs projets pédagogiques sur le compost. La soirée du jeudi à débutée avec l’accueil du public, un diaporama était à leur disposition avec une rétrospective des 5 ans de l’association COMPOSTRI. La soirée c’est terminée par une conférence et la projection du film « La révolution des sols vivants », suivi d’un débat animé avec Bernard Bertrand, écrivain et paysan, auteur d’un ouvrage du même nom et co-écrit avec Victor Renaud (Ed.du Terran – 2009). La journée de vendredi s’est passée sur le site de démonstration et de sensibilisation au compostage de l’association COMPOSTRI, où Philippe a animé la journée autour de la technique de prise de vue en macrophotographie, ainsi qu’une démonstration sur le terrain pour les salariés de l’association. Pour plus d’infos, visitez le site web de l’association COMPOSTRI.

Compostri

Les photos du mois de septembre

with Pas de commentaire

Les collemboles et autres insectes sont à l’honneur ce mois puisque Jonathan rejoint Philippe dans la mise en lumière du monde du minuscule. C’est grâce à un objectif spécialisé leur permettant de grossir leurs sujets jusqu’à 5x qu’ils nous plongent dans ce monde méconnu. Christophe s’est frotté à de plus grosses bêtes puisque ce mois a marqué le début de la saison du brame du cerf, son sujet de prédilection. Olivier aussi nous propose de nouvelles images de son sujet préféré qu’est la Loire. Et enfin David présente des photos glanées entre mer et montagne. Découvrez les images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Afrique Terre de Couleurs 2

with Pas de commentaire

L’exposition Afrique Terre de Couleurs 2, à laquelle David contribue avec un reportage sur les pêcheurs du fleuve Ivindo au Gabon sera de passage en Belgique à l’occasion du Festival de la Nature de Namur. David ne sera malheureusement pas présent mais c’est une nouvelle occasion de voir ou revoir cette exposition mise en œuvre par l’agence Naturimages et le forum Colors of Wildlife sur le thème de l’eau en Afrique. Pour mémoire, l’expo composée de 63 images regroupe les reportages de 7 photographes différents ( Tony Crocetta, Christophe Courteau, Jean-Pierre et Geneviève Baude-Routier, Henry Brousmiche, Laurent Renaud et Dominique Haution, Pierrot Men et bien-sûr David). De part son caractère informatif, l’expo a reçu le soutien de la fondation Goodplanet et est présentée dans différents festivals.

davidgreyo.com

with Pas de commentaire

Après 2 années de coexistence, les sites de David ont maintenant fusionnés et à présent il ne reste plus que www.davidgreyo.com. Plus complet, ce dernier présente l’ensemble du travail de David et s’est dorénavant dotés de galeries étoffées. Sa facilité de mise à jour devrait permettre à David d’alimenter plus fréquemment les différentes galeries tout comme son blog. Une bonne occasion de retrouver des images connues mais également de découvrir pleins de nouveautés.

Le brame du cerf

with Pas de commentaire

Après le rut du chevreuil, c’est bien évidemment le brame du cerf qui constitue actuellement l’événement naturaliste. Période propice à l’observation et à la photographie des cerfs, elle reste néanmoins une phase cruciale de la reproduction de l’espèce. C’est pourquoi la quette d’une belle image ne doit pas être source de dérangement et chacun veillera à être très vigilant pour ne pas entraver la reproduction. Les conseils à retenir sont de toujours tenir compte du vent et de rester vent de face afin de ne pas se faire repérer, de privilégier l’affût dans lequel on se placera à l’avance plutôt que la billebaude et bien sur d’observer le silence et de se montrer discret autant avant qu’après la prise de vue.

Le rut du chevreuil

with Pas de commentaire

Au cœur de l’été entre le 15 juillet et le 15 août, le chevreuil (Capreolus capreolus) rentre en phase de rut. Les brocards parcourrent activement leur territoire en quête de femelles réceptives. La période de chaleur de la chevrette ne dure que 1 à 2 jours. Pendant ce temps, le mâle reste en compagnie de la femelle pour s’accoupler régulièrement. Le brocard ne cesse de poursuivre la chevrette, humant les effluves de celle-ci, la stimulant en posant sa tête sur sa croupe. Les deux partenaires tournent l’un autour de l’autre formant des ronds de sorcières jusqu’au moment où la chevrette accepte l’accouplement.

 

Les photos du mois d’août

with Pas de commentaire

Les mois d’août est en général moins favorable à la photographie naturaliste. Chacun a retrouvé ses sujets de prédilection glanés autour de chez lui. Ainsi Jonathan a croisé quelques rainettes et mantes dans le sud de la France, Philippe s’est penché sur des collemboles, David est monté voir les bouquetins en Suisse et Olivier a profité du retour des migrateur pour saisir les pêches du balbuzard sur la Loire. http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Un coup de pouce pour Léonie

with Pas de commentaire

Léonie est une petite chimpanzé orpheline du Centre de Conservation pour Chimpanzés qui souffre d’un abcès dans le crâne. Confisqué par les autorités guinéennes, elle était arrivée au sanctuaire très petite et déshydratée mais chose plus inquiétante, elle était paralysée de sa jambe droite et de son bras droit. Grâce à un premier traitement antibiotique, elle avait vite récupéré la mobilité de sa jambe mais elle avait un trou sur le haut de la tête, une des séquelles de sa capture au cours de laquelle sa mère et les membres de son clan ont été tués. Une infection s’est créée malgré les soins quotidiens apportés et la santé de Léonie se dégrade. La bonne nouvelle est qu’un neurochirurgien vient d’accepter de se rendre en Guinée pour opérer Léonie et ainsi lui donner une chance de pouvoir un jour retrouver la liberté dans le Parc National du Haut-Niger. Eresus-Nature soutien ce projet en mettant en vente des tirages de Léonie pour lesquels les bénéfices sont reversés à l’association Projet primates France qui assure le fonctionnement du sanctuaire guinéen.

Plusieurs modèles sur demande.

Chaque image est disponible dans les finitions suivantes :

– tirage « classique » imprimé sur papier photo satiné au format 30×45 : 45 €

– tirage « prestige » avec bordures blanches sur papier Fine Art, signé et certifié ArtTrust format au format 40×60 : 180 €

– tirage sur toile, format 40×60 : 180 €

– tirage laminé sur bois, format 40×60 : 180 €

Pour vos commandes, contactez david@eresus-nature.com

Faites-vous plaisir en accrochant un tirage de qualité professionnelle chez vous et aidez Léonie à lutter sa survie.

Stages été 2012 – Christophe Salin

with Pas de commentaire

Les deux stages organisés cet été par Christophe étaient orientés sur la photographie des mammifères et la macrophotographie avec un partage  autour des techniques d’affût, de prises de vues et de post-traitements. Les différents affûts réalisés au lever du jour et au coucher du soleil nous ont permis d’aller à la rencontre des cervidés (biche et chevreuil), renard et lapin de garenne. Entre ces séances, les stagiaires ont pu s’excercer à la macrophotographie avec notamment des prises de vues dynamiques de papillons en vol.

D’autres stages de photo-vidéo nature seront organisés tout au long de l’année 2013 en Sarthe au gîte de la Cassine  en collaboration avec Patrice Verrier (vidéaste nature). Je vous transmettrais prochainement les différentes dates.

Vous retrouverez plus de renseignements sur le site de Christophe: http://christophesalin.com/stages/

Voici quelques exemples des images réalisées. Un grand bravo à vous 4 !

 

 

 

Le Balbuzard pêcheur

with Pas de commentaire

Le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) est un rapace piscivore qui niche en France continentale et en Corse. Cette espèce bénéficie de différents plans de restauration et ses effectifs ont augmenté quasiment chaque année. C’est un bon exemple pour démontrer l’efficacité des plans de restauration en faveur d’espèces ayant disparues de nos territoires suite à des destructions systématiques par l’homme durant des décennies. Le mode de pêche du balbuzard est vraiment spectaculaire et il est facile à observer à cette époque sur les plans d’eau et les fleuves situés dans les couloirs migratoires. Je vous invite à le découvrir accompagné ou non par un animateur mais toujours avec des jumelles pour en profiter au maximum.

Anim’ailes

with Pas de commentaire

Je vous présente une nouvelle version de mon site web Anim’ailes. Après quelques années laissées à l’abandon sans mise à jour (design et programmation obsolètes) et par manque de temps. Anim’ailes est de retour sur le web avec un design plus épuré, des nouvelles galeries qui s’enrichiront de clichés au gré de mes rencontres sur le terrain.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente visite et à bientôt sur Anim’ailes

Site web : Anim’ailes

Le Bec d’Allier

with Un commentaire

Le bec d’Allier est le lieu où la rivière Allier se jette dans la Loire, ou l’inverse. En effet, si la Loire a été reconnue comme étant le fleuve, il aurait pu en être autrement du fait des débits parfois plus élevés de l’Allier par rapport à la Loire. Au bec d’Allier, le futur fleuve comme son affluent sont des cours d’eau restés sauvages et qui se caractérisent par de grandes variations de débit. En été les grèves et les bancs de sable se découvrent offrant un biotope remarquable pour la faune et la flore.

Nat’images n°15

with Pas de commentaire

Le numéro d’août du magazine Nat’images vient de sortir dans les kiosques. Vous y retrouverez notamment deux articles de Christophe, le premier sur le brame du cerf, le second sur les fourmis rousses et un article de David sur les orchidées sauvages du Mont Gargano en Italie. Comme à son habitude, le magazine consacre une large place aux images tout en donnant quelques informations pratiques et des conseils utiles.

Les photos du mois de juillet

with Pas de commentaire

En juillet les membres d’Eresus-nature ont retrouvé leurs sujets de prédilection. Philippe nous propose donc ses hyper-macrophotographies de collemboles et autres petits insectes, Olivier nous transporte au gré de ses rencontres ailées sur la Loire et Christophe continue de croiser la faune forestière de la région sarthoise. David quant à lui est allé passer quelques jours chez nos voisins italiens dans la Parc national du Grand Paradis. Découvrez les images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Engoulevent d’Europe

with Pas de commentaire

L’engoulevent d’Europe (Caprimulgus europaeus) est un oiseau très discret aux moeurs essentiellement nocturnes. Son plumage parfaitement mimétique le rend très difficile à observer en journée. Migrateur l’hiver en Afrique, il rejoint la France en Mai pour se reproduire dans les friches et clairières forestières. Son chant nocturne est très caractéristique puisqu’il s’apparente au bruit d’un solex ! L’engoulevent est une espèce insectivore. La nuit, il n’est pas rare de l’observer sur les routes forestières chasser les insectes qui profittent de la chaleur dégagée par le bitume … donc prudence la nuit sur les routes !

La Sterne naine

with Pas de commentaire

La Sterne  naine (Sternula albifrons) niche à même le sol sur des îlots ou des bancs de sable de la Loire. On retrouve également cette espèce sur la côte atlantique. Les sternes forment des colonies et cohabitent souvent avec la Sterne pierregarin et le Petit Gravelot. Au moment des parades nuptiales et des accouplements, il arrive fréquemment que deux partenaires soient dérangés par un troisième individu. La concurrence entre les mâles est rude afin d’obtenir les faveurs d’une femelle. Une fois le couple formé, les deux oiseaux vont se relayer pour couver et nourrir leur progéniture. La période de nidification demande beaucoup d’énergie et de vigilance car les dangers sont nombreux.

Le buprestidé « Chalcophora intermedia ssp. fagniezi »

with Pas de commentaire

Coléoptère de la famille des Buprestidae, le « Grand bupreste intermédiaire »  est inféodé aux pinèdes de Pinus laricio et Pinus salzmannii. Considéré comme très rare en France, cet insecte n’est connu que de Corse (intermedia) et du département de l’Hérault (intermedia ssp. fagniezi). De taille imposante (jusqu’à 35mm) on le retrouve posé, durant les heures les plus chaudes de la journée, sur les troncs de ses espèces de prédilection.

Les photos du mois de juin

with Pas de commentaire

Nous vous offrons une fois encore plusieurs destinations pour ce mois de juin. La Norvège pour Christophe, le Canada et l’Alaska pour Nicolas, la Suisse pour David et enfin la France pour Jonathan. Des destinations qui offrent des paysages et des sujets variés dont nous vous proposons un aperçu dans notre diaporama mensuel : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Les ours sont de sortie!

with Pas de commentaire

Le mois de juin au Yukon et en Alaska est marqué par un grand nombre d’interventions de la part des agents de protection de la nature pour relocaliser (ou parfois malheureusement abattre) des ours se trouvant trop près des habitations. La cohabitation avec les plantigrades pourrait être pacifique, mais malgré les consignes de vigilance diffusées chaque année, trop de gens oublient qu’ils vivent au pays des ours. Ils laissent par exemple trainer leurs poubelles ou leur compost dans leur jardin, sans protection adéquate, offrant ainsi une source de nourriture facile pour les ours qui n’hésitent alors pas à venir à proximité des maisons. Il faut dire qu’au printemps, après leur longue hibernation, les ours cherchent à refaire leur réserve de graisse le plus rapidement possible et la tentation qu’offre nos déchets est alors irrésistible.

Ours Grizzly

Aidez un bébé chimpanzé orphelin

with Pas de commentaire

Léonie est une jeune chimpanzé orpheline recueillie au Centre de Conservation des Chimpanzés en Guinée. Son histoire est tristement classique pour les pensionnaires du sanctuaire. Vendue par des braconniers à l’age de quelques semaines après qu’ils aient massacré sa famille, Léonie a été saisie par les autorités et apportée au sanctuaire dans un état de stress et de carence alimentaire. Prise en charge par l’équipe du Centre de Conservation des Chimpanzés, Léonie faisait beaucoup de progrès auprès de ses mamans de substitution et reprenait goût à la vie. Mais la jeune orpheline garde les séquelles de son passé, notamment un impact de balle dans le crâne qui aujourd’hui lui provoque un abcès proche du cerveau. Léonie a été mise sous antibiotiques, ce traitement semble pour le moment très efficace, mais il est également très onéreux pour le sanctuaire qui ne dispose que de fonds très limités.

Pour venir en aide à Léonie, Eresus-nature vous propose plusieurs tirages de photo prises par David à l’occasion de son récent séjour au Centre de Conservation des Chimpanzés. Les bénéfices sur les ventes seront reversés à l’association Projet Primates France, association de soutien du CCC. Vous pouvez également parrainer Léonie ou faire un don sur le site de l’association www.projetprimatesfrance.org

Vous pouvez choisir entre 5 modèles différents :

Chaque image est disponible dans les finitions suivantes :

– tirage « classique » imprimé sur papier photo satiné au format 30×45 : 45 €

– tirage « prestige » avec bordures blanches sur papier Fine Art, signé et certifié ArtTrust format au format 40×60 : 180 €

– tirage sur toile, format 40×60 : 180 €

– tirage laminé sur bois, format 40×60 : 180 €

Pour vos commandes, contactez david@eresus-nature.com

Faites-vous plaisir en accrochant un tirage de qualité professionnelle chez vous et aidez Léonie à lutter sa survie.

Les arbres têtards

with Pas de commentaire

La taille en têtard des arbres (frênes, saules, chênes…) consiste à leurs couper les branches tout en maintenant le tronc. Cette taille traditionnelle réalisée tous les 10 à 15 ans permettait de fournir du bois de chauffe ou du fourrage pour les vaches en cas de pénurie d’herbe. En conservant les troncs, les haies étaient conservées et une nouvelle taille était assurée pour l’avenir. L’intensification de pratiques agricoles qui conduit à l’arrachage des haies et l’abandon du chauffage au bois ont conduit à la disparition de ces têtards. Ils constituent pourtant un véritable écosystème à eux seuls et abritent des espèces rares et menacées. Chauves-souris, Chouette hulotte, Pic noir, Grand Capricorne, Rosalie des Alpes ou Pique-prune font partie de la longue liste d’espèces qui  dépendent des vieux arbres têtards. Il est donc très important de les conserver et de les entretenir et très facile d’en créer des nouveaux.

Le herisson et l’enfant !

with Un commentaire

Cette femelle Hérisson a élu domicile dans un tas d’herbe dans le jardin où il y a près de 15 jours, elle a donné naissance à 4 jeunes hérissons. A la tombée de la nuit, elle quitte son gîte pour rejoindre les prairies en quête de nourriture (vers de terre, insectes, escargots …). Chaque nuit, elle doit reprendre des forces pour produire du lait et ainsi nourrir ses petits qui sont de vrais gourmands !

ATDCII au MIPE 2012

with Un commentaire

L’exposition collective Afrique Terre de Couleurs II à laquelle David contribue avec un reportage sur les pêcheurs de l’Ivindo au Gabon est visible depuis ce week-end et jusqu’au 24 juin à la salle de la mairie de Dol de Bretagne dans le cadre du Mois International de la Photographie Éclectique. Une nouvelle occasion de découvrir cette magnifique exposition qui vous fait découvrir plusieurs facettes de l’Afrique autour de la thématique commune de l’eau. Voir le site du MIPE : http://mipe2012.blogspirit.com

Le Joshua tree

with Pas de commentaire

Le Joshua tree (Yucca brevifolia) ou arbre de Josué est un membre de la famille des Agavaceae. On le trouve exclusivement dans les états de l’Arizona, du Nevada et de l’Utah. Malgré une croissance très lente, certains spécimens dépassent les 10 mètres de hauteur. Leur floraison a lieu de fin février à fin avril. Les arbres les plus anciens recensés ont environ 300 ans mais du fait de leur structure et de leur faible enracinement, ils sont relativement fragiles.

Les photos du mois de mai

with Pas de commentaire

Après Nicolas et David le mois dernier, c’est au tour d’Olivier de nous faire voyager puisqu’il revient de l’Ouest américain les cartes chargées de paysages dont on ne se lasse pas. Plus au nord, Nicolas prenait des images de grizzly en Alaska. David, lui, était dans l’Aveyron pour un stage macro où il a réalisé quelques images non loin de Philippe qui, dans les Cévennes, se concentrait sur l’hyper-macro de fourmi. Ce diaporama mensuel se complète d’images réalisées par Christophe dans la Sarthe mais qui auraient pu être à la porte de chez vous ainsi que de celles de Jonathan en Camargue. Retrouvez nos images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Albatros de Laysan

with 2 commentaires

L’Albatros de Laysan (Phoebastria immutabilis), nommé d’après une des iles sur laquelle il se reproduit, est un oiseau marin pouvant atteindre jusqu’à 3m d’envergure avec ses longues ailes. C’est une espèce qui vit principalement en haute mer et se reproduit sur les iles du Pacifique Nord. On le trouve majoritairement sur l’archipel d’Hawaii, ainsi que les iles de Laysan et Midway.

Albatros de Laysan (Phoebastria immutabilis)

Le Blaireau

with Un commentaire

A peine âgés de quelques semaines que les blaireaux de l’année ont déjà quasi la taille des adultes. Les jeux devant le terriers commencent à s’espacer et la découverte de leur environnement emmène les blaireautins de plus en plus loin.

 

Reportage : Sacrés animaux

with Pas de commentaire

Ce nouveau reportage vous emmène en Inde à la rencontre des animaux qui souvent côtoient les villes et qui sont parfois sacrés et vénérés dans la culture traditionnelle indienne. Les offrandes faites à la Nature sont courantes et le respect des animaux conduit nombreux indiens à être végétariens. Retrouvez le reportage : …/reportages/sacres-animaux

NB : les images de ce reportage sont co-signées avec Séverine Pillet

Les bambins du bocage

with Pas de commentaire

Chez les chevreuils, le rut a lieu en juillet-août puis la fécondation est suivie d’une diapause embryonnaire. L’implantation de l’embryon puis son développement débutera seulement au mois de décembre-janvier. Un peu mois de 5 mois plus tard, entre mi-avril et fin mai, la chevrette donne naissance à 1 ou 2 faons. Après quelques jours, les jeunes commencent à suivre la mère dans sa quête de nourriture. L’humidité ambiante de ces dernières semaines n’est pas favorable à la mise bas. Espérons que ces jeunes pourront passer sans encombre cette période critique !

Les photos du mois d’avril

with Un commentaire

Ce mois d’avril était placé sous le signe du voyage pour David et Nicolas. Nicolas est allé à la rencontre des paysages paradisiaques d’Hawaï pour profiter des volcans de l’ile ainsi que de sa richesse faunistique que ce soit en bord de mer ou dans les terres. David, lui, était en Guinée dans le Parc National du Haut Niger. Il y aidait le Centre de Conservation des Chimpanzés dans ses actions de préservation des primates mais aussi de l’écosystème forestier qui constitue leur habitat. De leur côté, si Christophe et Jonathan sont restés en Europe, ils n’en ont pas moins réalisés de belles images d’une nature qu’il suffit d’aller découvrir à la porte de chez soi pour être émerveillé. Retrouvez nos images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Exposition Message from Earth

with Pas de commentaire

report_02A partir du 26 mai et jusqu’au 16 juillet, David exposera aux côtés des photographes internationaux du collectif IEAP (International Environment Photographers Association) à Kanagawa au Japon.

Message from earth est une exposition de soutien à la conférence des Nations Unies sur le Développement Durable Rio+20 qui se tiendra au Brésil en juin 2012. Cet événement vise à éclairer les citoyens sur les questions environnementales et à sensibiliser les enfants à la préservation de la planète.

Le busard des roseaux

with Pas de commentaire

Avec sa fine silhouette et une envergure atteignant 1.30 m, le busard des roseaux est le plus grand des busards d’Europe. Même s’il niche également dans les friches et prairies, ce busard affectionne particulièrement les grandes roselières pour se reproduire. Redoutable prédateur et fossoyeur, il vient puiser sa nourriture dans les zones humides où la biodiversité abonde.

 

Orchis sureau

with Pas de commentaire

Malgré la météo, les fleurs étaient au rendez-vous donné par David dans le Valais pour un stage de macrophotographie. Adonis, Anémones et Orchis sureau (Dactylorhiza sambucina) figuraient parmi les plus remarquables. Abondante dans les alpages, l’Orchis sureau, qui tient son nom de l’odeur de sureau qu’elle dégage, est tantôt rouge, tantôt jaune et parfois même d’une couleur intermédiaire. Il s’agit d’une des premières orchidées de la saison qu’on pourra néanmoins encore observer dans l’Aveyron en mai à l’occasion du nouveau stage macro organisé par David. (cf. descriptif)

Il n’y a plus de saisons…

with Pas de commentaire

Cette année, le printemps tarde à s’installer et les végétaux illustrent parfaitement ce retard. A l’image de ces anémones pulsatilles, la floraison des espèces du pourtour méditerranéen est en décalage d’au moins deux à trois semaines par rapport aux années précédentes… La sécheresse sévissant un peu partout en France  depuis le mois de novembre dernier, couplée aux divers épisodes de grands froids, peuvent vraisemblablement être des éléments expliquant ce retard de végétation.

 

David primé à Dubaï

with Pas de commentaire

C’est avec une image de parade nuptiale de Guifette moustac que David remporte le 3e prix de la catégorie « Love of the Earth » au concours Hamdan Bin Mohammed Bin Rashid Al Maktoum International Photography Award organisé à Dubaï. David n’a malheureusement pas pu répondre à l’invitation du cheikh Hamdan étant au cœur du Parc National du Haut-Niger en Guinée pendant la cérémonie de remise des prix.

(Si vous manquez de temps, sautez à 0:44:00)

Les photos du mois de mars

with Pas de commentaire

Le printemps est de retour avec les membres d’Eresus ! La nature reprend un nouveau souffle. Les premières fleurs s’épanouissent dans les sous bois et les zones humides. Les amphibiens sont sortis de leur torpeur hivernale pour rejoindre les zones humides et s’y reproduire alors que les reptiles se réchauffent avec les premières chaleurs.  Les invertébrés aquatiques abondent dans la mare.   Les oiseaux se préparent à un nouvelle saison de reproduction. Retrouvez nos images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Cabosse de cacao

with Pas de commentaire

Si en tablette chacun voit bien à quoi ressemble le chocolat, sous sa forme végétale c’est peut-être moins évident. Le cacao contenu dans le chocolat est issu des graines du Cacaoyer (Theobroma cacao). Les fèves que l’on utilise  sont contenu dans un fruit appelé « cabosse ». Longues d’une dizaine de centimètres et de la forme d’un ballon de foot américain, les cabosses apparaissent directement sur les branches ou le tronc du petit arbre.

Victime de la route …

with 2 commentaires

Chaque jour, la faune  subit un lourd tribu en traverssant le réseau routier. C’est particulièrement le cas  en ce début de printemps avec les hérissons et les amphibiens. Mais cette fois ci, il s’agit d’un jeune cerf qui suite à une collision s’est retrouvé avec une hanche brisée. Amaigri,  il se déplaçait en rampant pour tenter de trouver un peu d’herbe pour se nourrir. Condamné,  j’ai décidé d’appeler l’Office National de la Chasse pour abréger ses souffrances. Triste rencontre !

Nivéole printanière

with Pas de commentaire

Espèce protégée, la Nivéole printanière (Leucojum vernum) reste assez rare et ne se rencontre que dans la partie nord-est de l’hexagone, mais on la trouve aussi en Belgique, en Suisse ou encore en Allemagne, Autriche, Tchécoslovaquie, Hongrie, Russie et Roumanie. Très précoce, elle fleurit en même temps que le Perce-neige (Galanthus nivalis) qui lui ressemble un peu, les anglais lui donne d’ailleurs le nom de « flocon de neige ».

Stages 2012 – 2013

with Pas de commentaire

Tout au long de l’année les membres du collectif vous proposent différents stages d’initiation ou de perfectionnement à la photographie de Nature. A la fois pédagogiques et conviviaux ils vous permettent d’améliorer votre pratique de la photographie et de découvrir des espèces et des milieux.

Le programme présenté ci-dessous est évolutif en fonction de vos demandes et des disponibilités des encadrants, aussi pensez à suivre ses mises à jour et n’hésitez pas à nous contacter. (suite…)

Stages photo et vidéo dans la Sarthe

with Pas de commentaire

A deux pas de la forêt domaniale de Sillé-le-Guillaume, dans le Parc Naturel Régional Normandie-Maine, Christophe* vous propose différents stages au fil des saisons dans un environnement naturel et sauvage de qualité (rivière, mare, prairie, haies, forêt …). Vous serez accueilli en chambre d’hôtes dans le domaine de La Cassine à Rouessé-Vassé au cœur du bocage sarthois le tout dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Durée des stages : 3 jours et 3 nuits en pension complète en chambre d’hôtes (maximum 2 par chambre)
Dates :

– du jeudi 5 juillet à 17h00 au dimanche 8 juillet à 17h00 : stage macro
– du lundi 23 juillet à 17h00 au jeudi 26 juillet à 17h00 : stage mammifères
– du lundi 6 août à 17h00 au jeudi 9 août à 17h00 : stage macro
– du jeudi 8 novembre à 17h00 au dimanche 11 novembre à 17h00 : stage automne
– du jeudi 15 novembre à 17h00 au dimanche 18 novembre à 17h00 : stage automne
– du jeudi 7 février 2013 à 17h00 au dimanche 10 février 2013 à 17h00 : stage oiseaux

Tarif : 490 € / stage (8 personnes maxi)
Objectifs : initiation ou perfectionnement aux prises de vues photo et/ou vidéo (faune, flore, paysages au fil des saisons), traitement d’images, montage scénario…
Prérequis : aucun, les stages sont accessibles aux débutants comme aux initiés
Matériel : appareil photos reflex avec objectifs et/ou caméscope, flash, trépied, ordinateur et cordons. Tenues adaptées à la saison et à la pratique de terrain. Si possible pour les stages oiseaux et mammifères, une tenue de camouflage ou une tenue sombre.

Réservation obligatoire au plus tard 15 jours avant le stage : christophe@eresus-nature.com

*en partenariat avec Patrice Verrier, naturaliste vidéaste.

En fonction des conditions climatiques, des opportunités et des demandes, nous pourrons ajuster le contenu des stages, en accord avec les stagiaires.

Activité chez les flamants roses

with Pas de commentaire

La Camargue a cette particularité d’héberger la seule colonie nicheuse de flamants roses du pays. Espèce complètement atypique et unique en son genre (du moins en Europe), le flamant rose (Phoenicopterus roseus) est à cette époque en pleine période de parade nuptiale. En effet, les adultes commencent à parader et les interactions sont nombreuses entre les individus. Malgré cette agitation, il reste difficile d’être original avec un sujet si souvent photographié. Néanmoins, leur silhouette longiligne inspire au graphisme et les possibilités photographiques sont nombreuses.

Golden Turtle 6

with Pas de commentaire

Le prestigieux concours russe Golden Turtle dévoilait ses lauréats ce week-end parmi lesquels figuraient Jonathan et David. C’est une très bonne nouvelle pour nos deux membres compte-tenu du nombre de participants et du niveau de ce concours. Retrouver les gagnants de chaque catégorie sur le site animalphoto.ru


Une des 3 images de David retenue pour l’exposition finale

 

Les photos du mois de février

with Pas de commentaire

Forcément, le froid est à l’honneur après les températures rigoureuses qui ont gelé nos paysages. Une habitude pour Nicolas qui en plus a profité de belles aurores boréales, mais des images assez inhabituelles pour les autres. Le redoux de la fin du mois annonçait déjà le printemps et Philippe à découvert plusieurs collemboles qui se chauffaient au soleil tandis que David photographiait les premières fleurs de l’année.  Retrouvez nos images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Aurores Boréales

with Pas de commentaire

Cette année, le mois de février a été riche en observations d’aurores boréales au Yukon, situé dans le nord ouest du Canada. Une météo plutôt clémente avec des ciels dégagés et des températures plus élevées que la normale (aux alentours de -10/-15°C) permettant de passer des nuits dehors sans trop se soucier du froid qui généralement à cette époque de l’année descend sous les -30°C. De plus l’activité solaire générant ces jeux de lumières dans le ciel semble être à un niveau très élevé cet hiver.

Aurore Boréale (Yukon, Canada)

Festival International du Film Animalier, Albert

with Pas de commentaire

A l’occasion de la 22 ème édition du Festival International du Film Animalier qui se déroulera du 17 au 24 mars 2012 à Albert (Somme), Christophe présentera son exposition intitulée « Islande … Entre enfer et paradis ». Lors de la soirée d’ouverture du samedi 17 mars où l’Islande est le pays invité, Christophe proposera également un diaporama sous forme de carnet de voyage.

Le pic mar (Dendrocopos medius)

with Pas de commentaire

Souvent très discret, le pic mar affectionne principalement les forêts de feuillus, de chênes et de charmes. Ce petit pic  se nourrit d’insectes qu’il récolte à la surface du bois mais également de graines trouvées ici et là en forêt. Le pic mar joue donc un rôle essentiel dans le fonctionnement de la biodiversité forestière. Sa préservation passe  par le maintien d’arbres morts  dans lesquels il viendra creuser sa loge pour s’y reproduire.

Primé au Festival International du Film de Montagne de Vancouver

with Un commentaire

Ce week-end avait lieu la remise des prix du concours photo du Festival International du Film de Montagne de Vancouver. Nicolas y a remporté le 2nd prix de la catégorie «Paysage de Montagne» avec une image du Mont Blanc prise depuis les Aiguilles Rouges (Alpes, France), ainsi que les 2nd et 3ème prix de la catégorie «Faune de Montagne» avec une image de bouquetins des Alpes et une autre de lynx du Canada. Une de ses images de mouflons de Dall a également reçu la «Mention Honorable» et fera partie du diaporama du concours.
vimff2012

Vous pouvez retrouver l’ensemble des finalistes sur le site du festival VIMFF 2012.

Les orchidées sauvages d’Aveyron

with Pas de commentaire

Du 17 au 20 mai rejoignez David dans l’Aveyron à la découverte de ses meilleurs sites à orchidées. Les stage vise à découvrir et photographier plusieurs espèces d’orchidées dans une région qui figure parmi les plus riches de France. Outre les orchidées, vous verrez aussi d’autres plantes (anémones, hélianthèmes, tulipes…) ainsi que de nombreux insectes (empuses, ascalaphes…). Le groupe de 8 personnes maximum se retrouvera le jeudi 17 mai au cœur de l’Aveyron pour prendre possession du gîte, faire connaissance et commencer en fin de journée par un cours technique sur la photographie. Les journées de vendredi et samedi seront dédiées aux prises de vue de terrain avec pique-niques pris sur les sites. De retour au gîte vous pourrez sauvegarder les images et David analysera vos images. Le dimanche nous libèrerons le gîte en matinée et finirons le stage sur le terrain pour un dernier pique-nique commun avant de reprendre la route.

Durée du stage : 4 journées
Coût : 580 €
Objectifs : découvrir et photographier les orchidées sauvages de l’Aveyron. Nous verrons aussi d’autres plantes ainsi que de nombreux insectes.
Prérequis : aucun
Matériel : il est préférable de disposer de son propre matériel photo (objectif macro et trépied conseillés).  Des boitiers et des objectifs (Canon) pourront être testés ou loués pour l’ensemble du week-end.

Réservation obligatoire et renseignements : david@eresus-nature.com

Flore précoce du Valais suisse

with Pas de commentaire

Samedi 14 avril, David proposera une journée de stage autour de la flore précoce du Valais en Suisse. Au pied des Alpes encore enneigées, la flore commence à se réveiller et parmi elle des espèces remarquables comme les Adonis de Printemps (Adonis vernalis), les Orchis sureau (Dactylorhiza sambucina), les Anémones des montagnes (Pulsatilla montana) ou encore l’Hépatique trilobée (Hepatica nobilis). La découverte de cette flore sera une bonne occasion d’apprendre à la photographier. Réglages du boitier, macrophotographie, gestion de la profondeur de champ, composition et cadrage des images, optimisation de l’éclairage seront des points abordés sur cette journée conviviale.

Durée du stage : 1 journée ( 8 pers. maxi )
Date : samedi 14 avril 2012 (possibilité de prévoir le we complet sur demande avec une soirée projection/retouche et prise de vue le lendemain)
Tarif : 120 CHF ou 100 €
Objectifs : photographier et découvrir la flore printanière
Prérequis : aucun
Matériel : il est préférable de disposer de son propre matériel photo (objectif macro et trépied conseillés). Un boitier et des objectifs (Canon) peuvent vous être prêtés.

Réservation obligatoire et renseignements : david@eresus-nature.com

La Corneille noire

with 2 commentaires

La Corneille noire (Corvus corone) est un membre de la famille des corvidés. Elle est assez commune dans les zones ouvertes de nos campagnes et se regroupe avec ses congénères au crépuscule en dortoirs bruyants. Elle s’adapte très bien à son environnement et saisit chaque opportunité de se nourrir que l’homme peut lui offrir. C’est surement pour cette raison que l’espèce est classée « nuisible ».

Hêtraie Cévenole

with Pas de commentaire

Habitat fréquent dans le parc national des Cévennes, la hêtraie se développe préférentiellement sur les versants situés entre 1100 et 1500 mètres d’altitude. A cette époque ci de l’année, ces forêts sont incroyablement photogéniques et c’est un plaisir pour le photographe de s’y balader à la recherche de nouveaux points de vue. Sur cette image, j’ai essayé de retranscrire l’ambiance à l’aide d’un objectif « fisheye ». Je profite de cette photo pour vous rappeler que depuis le 28 juin 2011, le comité du Patrimoine mondial de l’Unesco a inscrit le territoire des Causses et des Cévennes sur la liste du « Patrimoine de l’humanité ».

 

Le petit monde du compost

with Pas de commentaire

Le Petit monde du compost

Compost’Age  est une association loi 1901, qui a pour objet la sensibilisation et l’accompagnement au développement durable, principalement par le biais d’activités liées au compostage.

Pour la réalisation de panneaux pédagogiques sur le thème du compost , l’association Compost’Age a fait appel a Philippe pour ses photographies réalisées sur la faune du sol.

Ses photographies seront utilisées pour la réalisation d’outils d’animations servant a sensibiliser tout public et à comprendre, approfondir, maîtriser le compostage sous toutes ces formes.

Durbec des sapins

with 3 commentaires

Le Durbec des sapins (Pinicola enucleator) est un visiteur régulier à ma mangeoire hivernale, située en forêt boréale au Yukon. Durant les grands froids, quand la température peut descendre à −40°C, le Durbec des sapins est l’un des rares oiseaux à se montrer devant l’affût et à braver le froid pour venir se nourrir. Le mâle est très photogenique avec une tête rouge-rosé en hiver tournant au rouge vif durant le printemps, la femelle quand à elle a le plumage plus grisé avec des teintes vertes orangées sur la tête.

Durbec des sapins (Pinicola enucleator)

Les paysages d’Olivier dans la presse

with Pas de commentaire

Le dernier numéro du magazine « Image & Nature » publie un guide pratique de 6 pages sur la photographie des paysages de Loire réalisé par Olivier. Vous y trouverez des conseils sur le matériel, l’usage des filtres, les règles de composition ou encore le post-traitement des images. Des photos accompagnées des données d’exposition et des légendes viennent illustrer le texte technique.

Image & Nature n°48 – Janvier 2012 – 5 euros – Disponible en kiosque et sur abonnement – http://www.image-nature.com

 Notez également qu’Olivier vient de mettre à jour le design de son site Internet, une occasion de se replonger dans ses images de la Loire ou d’ailleurs. www.baladenature.com

 

Des pionniers de l’écologie

with Pas de commentaire

En Inde, et plus particulièrement au Rajasthan, le peuple des Vishnoïs (ou Bishnoïs) vénère la faune et la flore depuis le 16ème siècle. Au cours de l’Histoire ils se sont illustrés à plusieurs reprises pour leur engagement à protéger les animaux sauvages et à défendre les arbres menacés d’abattage. Prônant également le respect des femmes et la non-violence, ce peuple a su résister à différents massacres mais, aujourd’hui, l’occidentalisation du pays est en train de les faire disparaître. Les villages sont désertés au profit des villes ou transformés en sites touristiques où la tradition n’est plus que folklore. Si la culture vishnoïs est menacée, avec elle disparaitra l’énergie que mettait ce peuple à protéger son environnement allant parfois jusqu’à nourrir au sein une jeune gazelle orpheline. Espérons alors que, longtemps encore, des Vishnoïs puissent continuer à peupler le désert indien et à diffuser autour d’eux leur message écologiste.

Les photos du mois de décembre

with Pas de commentaire

Ce mois, nous vous proposons moins de photos qu’habituellement, les membres d’Eresus-nature étaient probablement occupés à préparer les fêtes. Christophe, David et Olivier partagent néanmoins leurs dernières observations de l’année. Des oiseaux du jardin à ceux du bord du lac de Neuchâtel en passant par les hôtes des sous-bois et des moustiques pris en studio, retrouvez les nouvelles images mensuelles http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Le gel du fleuve

with Pas de commentaire

Durant l’hiver, les périodes de gel prolongées entraînent la formation de glace à la surface des fleuves. Même si le phénomène n’est pas aussi rapide que sur les étendues d’eaux mortes, il est cependant plus impressionnant. Avant l’embâcle totale du fleuve, de gros blocs de glace sont charriés par le courant. Le bruit de leur frottement contre les rives gelés et les piles des ponts est saisissant. La Loire n’est pas souvent le théâtre de ce spectacle mais cela a été le cas en février dernier. La vallée pris des airs de banquise avec de grandes plaques de glace s’entassant de manière chaotique.

Il était une fois l’or blanc !

with Pas de commentaire

Amoncellement de flocons, la neige est un des joyaux de l’hiver. Mais saviez vous que la formation d’un flocon nécessite la réunion de trois conditions ? La vapeur d’eau lorsqu’elle se condense autour de particules microscopiques présentes dans l’air (poussières et cendres par exemple) et traverse des couches d’air froid inférieures à 0°C se transforme  en cristaux. En s’agglutinant, les cristaux vont alors former des flocons de formes géométriques hexagonales complexes et variables selon la température de l’air.

La Perruche à collier

with Pas de commentaire

Originaire d’Afrique et d’Asie, la Perruche à collier (Psittacula krameri) se développe un peu partout en Europe. Connue depuis plusieurs années en Angleterre et en Espagne, elle colonise progressivement la France. La Perruche à collier est aujourd’hui implantée sur le pourtour méditerranéen, en région parisienne et probablement dans plusieurs grandes villes de la métropole. Considérée comme invasive, la belle pourrait nuire aux espèces locales, notamment en concurrençant les oiseaux cavernicoles qui nichent dans les arbres creux du fait que ces trous constituent également son lieu de reproduction.

Le Pic vert (Picus viridis)

with Un commentaire

Pic vert

Dans les espaces verts, les parcs et les prairies, un oiseau au béret rouge attire notre attention : c’est le pic vert. Il passe son temps à piocher avec son bec dans le sol pour y dénicher fourmis et lombrics. Sa langue longue et visqueuse est remarquablement adaptée à son régime. Il attrape de grandes quantités de fourmilles d’un seul coup de langue. Son cri semblable à un ricanement est facilement reconnaissable tout comme son vol tout en ondulations. Avec ses yeux bleu clair, son masque noir et ses multiples nuances de vert, cet oiseau est très photogénique et je vous encourage à poser votre affût sur la prairie.

Les pygargues de la rivière Chilkat (Alaska)

with Pas de commentaire

Chaque automne en Alaska, le long de la rivière Chilkat, des milliers de Pygargues à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus) se réunissent pour festoyer sur le dernière remontée tardive des saumons chums. Cette migration spectaculaire représente le plus grand rassemblement de  Pygargues à tête blanche de la planète. Souvent, le climat est rude et de nombreux bras de la rivière commencent à être fermés par le gel. Cette année, la neige a envahie la vallée dès le début nobembre, forcant la plupart des rapaces à rester inactifs sur leurs perchoirs.

Pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus)

Les photos du mois de novembre

with Un commentaire

Encore beaucoup de diversité ce mois au travers les images de nos membres. Christophe et David vous proposent des images faites à la porte de chez eux qui mettent en avant les couleurs encore automnales. Philippe aussi est resté autour de chez lui, mais il nous propose un voyage dans le monde lilliputien des collemboles. Jonathan et Nicolas nous font également voyager mais vers des destinations plus lointaines. En effet,  Jonathan rentre à peine de Madagascar où il a notamment rencontré les caméléons et Nicolas  nous emmène suivre les pygargues en Alaska. Découvrez les nouvelles images mensuelles http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Retour sur le festival de Montier

with Un commentaire

Et voilà, c’est déjà terminé ! Après 4 jours intenses, le festival de Montier-en-Der a fermé ses portes dimanche dernier. Une nouvelle fois cette édition réservait pleins de très belles images et d’agréables rencontres, comme celle avec Matthieu Ricard, invité d’honneur du festival, déambulant parmi les expositions. Dès jeudi les visiteurs étaient nombreux sur les stands et au fil des jours la fréquentation n’a cessé d’augmenter. Les expositions de David et de Christophe étaient en bonnes places parmi les différents exposants. Au collège Jean Renoir, Christophe avec ses images d’Islande contribuait à un pôle « Grand Nord » aux côtés du paysagiste suisse Olivier Seydoux. Sa disponibilité et les renseignements offerts aux curieux ont su ravir les visiteurs dont nombreux sont repartis avec une carte postale ou un diaporama commenté sur DVD en guise de souvenir.

Sous le chapiteau l’exposition Afrique Terre de Couleurs 2 à laquelle contribuait David a également été très remarquée. Constituée de 63 images, elle présentait la vision personnelle de 7 photographes sur le thème de l’eau en Afrique. Soutenue par la fondation GoodPlanet et parrainée par Tony Crocetta, l’exposition se voulait tout autant artistique qu’informative. L’espace réservé à l’exposition par le festival a permis une très belle présentation où, bien que suivant le fil conducteur commun à l’ensemble des photographes, les visiteurs étaient plongés dans l’univers et le style de chacun.

Enfin, dès vendredi le public avait la possibilité de venir discuter avec Olivier qui a effectué plusieurs séances de dédicace de son livre. Les échanges ont montrés que le travail d’Olivier est bien connu des amateurs de photographie animalière qui souvent venaient spécifiquement chercher son livre.

En résumé nous avons encore passé un très bon festival au milieu des Grues cendrées tant le nombre d’expositions de qualité était impressionnant. Nous déplorerons juste cette année l’absence des expositions du concours BBC et de celui du GDT même si celle du concours de Montier avait pris de l’ampleur avec des tirages taille XXL. Et pour finir, nous remercions toutes les personnes qui sont venues nous rendre visite en nous félicitant pour la qualité de notre travail, ces encouragements nous poussent toujours à persévérer et, pourquoi pas,  à trouver de nouvelles idées à vous proposer pour l’édition de 2012 !

Amanite tue-mouches

with Un commentaire

L’Amanite tue-mouches (Amanita muscaria) est un des plus beaux champignons de nos sous-bois. Il s’agit d’un espèce relativement commune qui s’implante dans tous types de boisements et qui est une des plus connues de tout le monde. Malheureusement souvent détruites d’un coup de pied parce que toxique, elle mérite pourtant, comme tous les autres champignons, d’être traitée avec plus de respect, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux.

Festival de Montier-en-Der 2011

with Pas de commentaire

On ne présente plus le festival de Montier-en-Der tant c’est un passage obligé pour tous les photographes passionnés par la Nature. L’édition 2011 de ce Festival International de la Photographie Animalière se déroulera du 17 au 20 novembre et sera l’occasion de rencontrer Christophe, David et Olivier qui y présenteront leur travail.

Christophe propose en effet, au collège Jean Renoir, une exposition intitulée Islande, entre enfer et paradis ! S’il s’agit en partie d’une exposition déjà montrée dans d’autres festivals européens, à cette occasion, 3 tirages inédits seront présentés. Vous y verrez en grand format des images présentes dans le reportage http://www.eresus-nature.com/reportages/islande-entre-enfer-et-paradis

David sera au chapiteau avec Au fil de l’Ivindo, une exposition de 9 tirages (8 au format 60×90 et un 80×120). Inédite, cette exposition sur les pêcheurs de la forêt équatoriale gabonaise fait partie de l’exposition collective Afrique Terre de Couleurs 2, sur le thème de l’eau, soutenue par Yann Arthus-Bertrand et de sa fondation GoodPlanet.

Enfin vous pourrez retrouver Les ailes de la Loire, le livre d’Olivier à la librairie du COSEC et sur le stand des éditions Biotope.  Des séances de dédicaces seront organisées vendredi de 10h00 à 11h00 au COSEC et de 14h00 à 18h00 à Giffaumont, une occasion d’acquérir ou d’offrir un exemplaire dédicacé de cet ouvrage dédié aux nombreux oiseaux qu’abrite le fleuve royal.

Le Grand Cormoran

with Pas de commentaire

Dès la fin de l’été, de longues formations en V d’oiseaux noirs sillonnent le ciel au dessus de la vallée de la Loire. Les Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo) sont de retour en nombre sur le fleuve. Mal-aimé, cet oiseau a longtemps été persécuté par l’homme et a failli disparaitre. N’en déplaise aux pêcheurs et aux pisciculteurs, les mesures de protection ont été efficaces et les effectifs sont à présent stabilisés. La pêche collective des Grands Cormorans est un spectacle qui force l’admiration : leur organisation et la durée de leur apnée sont remarquables.

Les photos du mois d’octobre

with Un commentaire

Les images réalisées au mois d’octobre sont en ligne. Au programme, nous vous proposons des cerfs en fin de brame suivis par Christophe, des oiseaux et des ambiances sur la Loire captés par Olivier. Mais aussi des images plus artistiques de Jonathan et les toutes premières photos que David a rapporté de son voyage en Inde du Nord dans le Rajasthan.
http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Les tourbillons de l’automne

with 2 commentaires

L’automne s’installe progressivement dans les Ardennes laissant place aux ambiances chaudes et ocre. Tombées au sol, les feuilles mortes sont véhiculées par le petit torrent. La prise de vue en pause longue de 5 secondes permet ici de figer le tourbillon de feuilles dans cette petite cuvette… phénomène naturel qu’il ne serait pas possible de voir à l’œil nu.

Les tourbillons de l’automne

Rencontre avec Olivier à la Galerie du Lion le 22 octobre

with Pas de commentaire

Galerie du Lion

La galerie du Lion où Olivier expose actuellement organise une rencontre le samedi 22 octobre de 15h à 17h. Il vous  commentera les différentes images de l’expo et répondra à toutes vos questions. Une séance dédicace de son livre « Les ailes de la Loire » est également prévue.

Infos pratiques:
La Galerie du Lion se trouve 6 rue Croix de Malte, au centre d’Orléans.
Site web : http://www.galeriedulion.fr/

Rencontre avec un vieux cerf

with 9 commentaires

C’est aussi cela le brame : espérer retrouver année après année un cerf. C’est le cas depuis 4 ans avec ce « vieux douze ». En 2008 et 2009, ce cerf était adulte en pleine force de l’âge ; relativement petit de corps mais massif et puissant. En 2010, j’ai vu apparaître les premiers signes de vieillissement avec des combats répétés avec un même autre cerf, comme s’il sentait une faiblesse apparaître. Ses sur-andouillers de massacre commençaient à régresser et en gros plan, on pouvait voir ses dents usées. En 2011, les signes de vieillesse sont désormais bien visibles. Les bois commencent à régresser. Il ne porte plus que 11 cors et surtout lorsqu’il se déplace, la ligne du cou est plus basse que celle de la colonne vertébrale. Un vieux cerf donc, qui aura su traverser de nombreuses saisons et ruser pour éviter la pression des humains…  Il est également fort probable que le fait qu’il ne porte que 12 cors lui ai sauvé la vie. Les 16 et 18 cors attirant plus les chasseurs pour les trophée.
Respect Monsieur le vieux douze !

Les photos du mois de septembre

with 2 commentaires

caribousLes images du mois sont encore très ensoleillées pour la saison. Cet été indien a été bénéfique aux insectes que Jonathan à su saisir dans leur intimité. David et Nicolas ont profité de ce répit pour aller en montagne, ils y ont rencontré bouquetins pour l’un et caribous pour l’autre. Christophe, à son habitude, s’est consacré au brame du cerf qu’il suit toujours assidument. Enfin Olivier ne se lasse pas de la Loire qui lui offre toujours de belles rencontres. Retrouvez les images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Festival Nature de Namur 2011

with Pas de commentaire

Du 14 au 23 octobre, ne manquez pas le Festival Nature de Namur en Belgique. Ce dernier réuni films naturalistes, expositions photo et d’art animaliers, stands associatifs, conférences ainsi que les images retenues au Grand Concours International de Photo Nature et au concours Emotion’ailes dont certaines de Christophe, David et Jonathan. Les résultats de ces deux concours ne seront annoncés que pendant le festival mais les membres d’Eresus-nature se réjouissent déjà de figurer parmi les finalistes qui seront exposés.
Plus d’informations : www.festivalnaturenamur.be

Des champignons qui bougent

with Pas de commentaire

A mi-chemin entre les règnes végétal et animal, les myxomycètes sont des champignons microscopiques qui produisent des spores, mais celles-ci, après fixation, prennent l’aspect d’amibes dites « myxamibes » ou « zoospore » selon l’espèce qui les a engendré. Elles se multiplient ensuite par division pour former une masse gélatineuse appelée « plasmode ». Ce plasmode se déplace sur son hôte (1cm par heure) mais sur de courtes distances pour se nourrir de végétaux en décomposition ou de végétaux vivants. Il vit en symbiose avec les bactéries qui colonisent le même support. Au moment de la reproduction, le plasmode s’élève sur son support et se renfle en certains endroits pour former des masses gélatineuses sphériques, souvent ovoïdes appelées « sporanges ». Chaque sporange contient un réseau de fins filaments où sont emprisonnées les spores. A maturité le sporange s’ouvre et évacue ses spores afin de perpétuer le cycle.

Myxomycètes

Image & Nature n°45

with Un commentaire

Surveillez dans vos kiosques la sortie du prochain numéro du magazine Image & Nature qui portera sur le brame du cerf. Christophe y présente un portfolio de quelques une de ses meilleures images et David y signe le guide pratique plein de conseils pour optimiser vos images en cette période si particulière qu’est le brame.

Brame du cerf

with Pas de commentaire

Les nuits de septembre sont emplies du son rauque des cerfs. Le brame bât son plein. Pendant un mois, les biches seront tour à tour fécondes et elles attirent la convoitise des mâles alentours.La volonté de transmettre leurs gênes poussent les cerfs à s’imposer sur la harde de femelles en dissuadant les prétendants de leur plus gros brame. Si cette expression sonore ne suffit pas, alors il est probable que les deux cerfs s’affronteront dans un combat puissant ne laissant trôner sur la place de brame que le plus fort.

Le mini léopard de la litière du sol

with Pas de commentaire

Ce mini léopard d’aspect globuleux est en fait un collembole appartenant au groupe des Symphypléones et dont le nom est Allacma fusca. Les collemboles sont des insectes dit primitifs, ils sont présents sur la Terre depuis près de 400 millions d’années. Ce sont, après les acariens, le groupe d’Arthropodes le plus présent dans le sol. Ils sont dépourvus d’ailes (aptères) et leur forme, leur taille et leur couleur varient beaucoup selon l’espèce. L’Allacma fusca se distingue par sa taille de 3 a 5 mm et par la couleur de son abdomen tacheté. Certains individus de la même famille peuvent avoir une pigmentation qui varie du brun foncé ou plus clair. Ce collembole est présent dans toute la France et l’Europe et fréquente essentiellement les milieux où l’humidité est élevée et où il trouve de la matière organique en décomposition. Ayant prospecté dans différents milieux naturels, c’est en forêt de résineux que j’ai trouvé et photographié cet individu.

Exposition à la Galerie du Lion à Orléans (45)

with Un commentaire

« La Nature vous regarde » est le titre de l’exposition inaugurale de la Galerie du Lion, à partir du 16 septembre à Orléans. Une galerie située dans un endroit magnifique et unique en son genre en Europe. Olivier fait partie des photographes choisis pour cette première saison. L’autre exposition est collective et présente des photographies de Tony Crocetta, Franck Renard, Dominique Delfino, Christine et Michel Denis-Huot, Vincent Munier et Alain Pons.
L’exposition d’Olivier présente les petits et grands mammifères qui peuplent nos forêts et nos campagnes. Le vernissage en présence des photographes est programmé le jeudi 15 septembre à 18 heures. N’hésitez pas à venir, l’endroit et les expos valent vraiment le déplacement.

Toutes les informations sur le site http://www.galeriedulion.fr/

L’exposition sera présentée jusqu’au 13 novembre 2011.

Contact :
Galerie du Lion – 6, rue Croix de Malte – 45000 Orléans
Téléphone : 02 38 73 64 12

Horaires d’ouverture :
Mercredi de 14 h à 18 h
Vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h
Samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h
Dimanche de 14 h à 18 h

Le Rhinocéros

with Pas de commentaire

Le Rhinocéros (Oryctes nasicornis) est un coléoptère assez répandu en France et en Europe  de la famille des scarabées. Brun rougeâtre ou châtain plus ou moins foncé et d’aspect vernissé, il peut atteindre une taille de 20 à 40 mm. Il est l’un des plus gros coléoptères que l’on trouve en France. Le dimorphisme sexuel, est très accusé, le mâle arborant une corne céphalique recourbée en arrière, d’où le nom de « rhinocéros » donné à l’espèce. Cet attribut, qui est plus ou moins développé, est en rapport avec la taille de l’insecte. L’adulte apparaît dès fin mars voir avril ou mai, et vit plusieurs mois jusqu’en automne. On le rencontre surtout durant les mois de juin et juillet. Sa larve blanchâtre ressemble à celle du Lucane cerf-volant (Lucanus cervus) et se développe dans les matières végétales en décomposition. Elle vit dans les parties pourrissantes de vieux arbres, dans le terreau, les tas de compost et de feuilles mortes, les rebuts des tanneries et des scieries. où elle se nourrit du bois mort.

Les photos du mois d’août

with 2 commentaires

Ce mois, la montagne est mise à l’honneur par Philippe et David qui sont allés traquer les bouquetins. Jonathan, Olivier et Christophe ont plutôt côtoyé les oiseaux des zones humides, guettant le retour des migrateurs, ce qui leur a réservé de belles surprises… Et enfin, Nicolas profitais de la fin de l’été plutôt pluvieux et déjà annonciatrice de l’automne. Retrouvez les images du mois :www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

En route vers l’Afrique

with 2 commentaires

Ce début de septembre est la période la plus propice pour observer le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus) sur nos fleuves et nos étangs. Pendant leur migration vers le Sud, les oiseaux s’arrêtent parfois 2 ou 3 jours sur une zone propice à la pêche. Un arbre mort ou une branche nue devient alors son perchoir favori pendant cette halte, il y consomme ses proies ou s’y toilette tranquillement dans la journée. Mais son mode de pêche reste le comportement le plus spectaculaire à observer : après avoir repéré le poisson de très haut, il serre ses ailes contre lui et pique à grande vitesse vers la surface. L’impact projette une gerbe d’eau impressionnante et le balbuzard ressort avec le poisson dans ses serres à grands coups d’ailes. Ce rapace exclusivement piscivore peut être vu assez facilement le long de la Loire, de l’Allier et sur les étangs de Brenne et de Sologne.

Balbuzard pêcheur

La Rosalie alpine

with Pas de commentaire

Quel entomologiste n’a jamais rêvé d’un jour pourvoir observer la Rosalie alpine (Rosalia alpina)? Cette espèce emblématique est un coléoptère de la famille des Cerambycidae, surtout connue pour son aspect esthétique. Avec ses élytres gris/bleus métalliques, ses taches noires variables d’un individu à l’autre, ses touffes de poils noirs à l’apex de certains segments antennaires, c’est sans aucun doute l’un des plus beaux coléoptères que l’on peut rencontrer en France. Inféodé aux forets feuillues, cet insecte aux mœurs diurnes se déplace sur les troncs de feuillus fraichement coupés ou dépérissants dans lesquels il pond ses œufs (juillet-août). Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, cette espèce ne se trouve pas uniquement dans l’arc alpin puisqu’elle est commune dans les forets et montagnes de la moitié sud de la France. Anecdotiquement, il est possible de l’apercevoir plus au nord du pays. La Rosalie alpine est protégée au niveau national (arrêté du 22-VII-1993) et figure sur les annexes II (protection de l’habitat d’espèces), IV (protection stricte de l’espèce) de la directive européenne « Habitats- Faune-Flore ». Elle est également protégée par la Convention de Berne qui vise à interdire sa capture et son commerce.

Prémices de jeux amoureux !

with Un commentaire

Mustélidé très discret, la martre est pourtant un hôte commun des bois et forêts. Sa présence est le plus souvent trahie par les laissées déposées le long des chemins forestiers. Essentiellement nocturne ou crépusculaire, l’été, la martre présente au contraire des moeurs plus diurnes. C’est également la période du rut au cours de laquelle mâles et femelles, habituellement solitaires, se retrouvent pour assurer la pérénité de l’espèce. Ces rencontres donnent lieu à des jeux avant l’accouplement qui peut durer jusqu’à 1 heure. Les jeunes ne verront le jour qu’en avril-mai suivant après une très longue période de 6-7 mois  d’arrêt du développement de l’embryon.

La migration des Cigognes blanches

with 7 commentaires

L’été n’est même pas encore terminé que déjà certains oiseaux migrateurs entament leur long périple. Levez donc la tête vers le ciel car de nombreux oiseaux vont y défiler à l’instar des Cigognes blanches que j’ai croisé ce matin. Elles quittent déjà leur site de reproduction pour progressivement se rapprocher de leur destination finale en Afrique occidentale (Mauritanie, Sénégal, Mali…). Les migrations sont aussi l’occasion de les observer dans les champs lors de leurs haltes migratoires, phase où l’on veillera à les laisser tranquille afin qu’elles puissent reprendre des forces pour leur long voyage.

L’envol des Guifettes moustacs

with Pas de commentaire

L’essor des Guifettes moustacs (Chlidonias hybrida) est, comme chez de nombreux migrateurs, très rapide. Les jeunes nés il y seulement quelques semaines ont dû apprendre très vite à voler. En effet, ils doivent déjà être prêts pour la migration qui les emmènera jusqu’aux côtes africaines ou de Madagascar. C’est toujours un étonnement de voir ces petits animaux qui, il y a encore quelques jours, n’étaient que des poussins déplumés de quelques grammes. Ils sont aujourd’hui déjà complétement formés et même souvent plus gros que leurs parents. Ils s’apprêtent à parcourir un voyage de plusieurs milliers de kilomètres alors que pour le moment ils n’ont connu que les abords de leur étang de naissance pour s’entraîner au vol.

Les photos du mois de juillet

with Pas de commentaire

Ce mois encore, les membres ont des images variées à présenter de leurs dernières destinations: Norvège, Italie et toujours le Canada. Les rencontres ont été nombreuses et souvent les photographes ont partagé des moments rares avec la Nature.  Découvrez ainsi les martres, lièvres, cerfs, sternes, bouquetins, marmottes, bœufs musqués, busards, gorgebleues et autres espèces qui ont croisé l’objectif de nos photographes. Retrouvez les images du mois :www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Le rut du chevreuil

with 5 commentaires

Mi-juillet à mi-août, les chevreuils sortent de leur discrétion … les brocards parcourent activement leur territoire à la recherche de chevrettes en chaleur … c’est la période du rut ! Les rencontres avec le petit prince du bocage sont alors plus nombreuses comme ici dans ce champ de blé blanchi par le soleil et l’eau. Pendant leurs courses-poursuites nuptiales, les chevreuils sont moins également vigilants et il est donc plus facile de les approcher discrètement pour les photographier.
Après la fécondation, l’embryon va rentrer dans une période de diapause embryonnaire (arrêt du développement) et c’est seulement en décembre que l’implatation de l’embryon aura lieu pour  donner ensuite naissance aux faons vers les mois d’avril et de mai.

Epipactis à larges feuilles

with Un commentaire

Orchidée des sous-bois humides, l’Epipactis à larges feuilles (Epipactis helleborine) est une espèce facile à trouver. Très commune, elle se plaît dans de nombreux milieux allant jusqu’à pousser sur les parkings des berges de cours d’eau, y compris en ville. Elle profite également de l’extension de la populiculture qui lui convient très bien contrairement à tant d’autres espèces. L’Epipactis à larges feuilles reste cependant assez peu connue du fait de sa floraison discrète et parce qu’elle a lieu en juillet, bien après la plupart des autres orchidées.

Plongeon du Pacifique

with 3 commentaires

Autrefois considéré comme une sous espèce du Plongeon Arctique, le Plongeon du Pacifique (Gavia pacifica) est désormais classifié comme étant une espèce à part entière. Il n’est pas rare de l’apercevoir et l’entendre pousser des cris sur les lacs du Yukon et d’Alaska, qui represente un parfait habitat pour nicher entre juin et septembre. Le Plongeon du Pacifique, comme tous les autres plongeons, trouve sa nourriture sous l’eau, son régime alimentaire étant essentiellement piscivore.

Plongeon du Pacifique (Gavia pacifica)

La Loutre d’Europe

with Un commentaire

Habituellement nocturne sous nos latitudes, il n’est pas rare sur les côtes norvégiennes de rencontrer la Loutre d’Europe (Lutra lutra) en pleine journée. Essentiellement piscivore, la loutre adapte son alimentation en fonction des espèces disponibles sur le territoire qu’elle fréquente. Ici, le long d’un fjord, le carnivore est venu « décortiquer » sa proie, un poisson plat et blanc, dans les algues qui recouvrent la berge. Une belle opportunité d’observer l’espèce en dehors du milieu aquatique dans lequel elle passe la majorité de son temps. L’espèce est protégée en France et menacée d’extinction au niveau mondial (cotation UICN). Mais la situation semble plutôt  encourageante puisque le mustélidé recolonise progressivement ses anciens territoires et constitue maintenant dans certaines régions des populations stables et viables. Pour autant, la sauvegarde de la loutre en France n’est pas encore acquise et les efforts de préservation de son habitat doivent perdurer.

Les photos du mois de juin

with Un commentaire

Le mois de juin a été le mois des voyages pour les membres d’Eresus-nature. La Norvège pour Jonathan, l’Italie et le Grand Paradis pour Philippe et toujours le Yukon pour Nicolas. Olivier et Christophe sont restés autour de chez eux pour photographier la jeune génération. La naissance des sternes sur les bords de Loire pour Olivier et celle des renardeaux et des marcassins pour Christophe. Enfin David a été partagé entre la Suisse et la France où il a réalisé plusieurs reportages autour de la Loire. Retrouvez les images du mois :www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

La Sterne caugek

with Un commentaire

Sur différents endroits de la côte atlantique, les colonies de Sterne caugek (Sterna sandvicensis) sont en pleine effervescence. Les juvéniles sont déjà grands et ont perdu quasiment tout leur duvet. Certains sont même capables de voler mais tous réclament encore du poisson à leur parents. C’est un ballet incessant des adultes entre l’océan et la colonie. Lançons et sardines sont les plus fréquemment ramenés. En attendant le retour des parents, les jeunes se plaquent au sol ou forment une masse compacte à la moindre alerte. La plus grande colonie de France est située sur le banc d’Arguin juste à la sortie du bassin d’Arcachon, malheureusement les effectifs sont en baisse depuis le début des années 2000.

Sterne caugek

Parution du livre d’Olivier « Les Ailes de la Loire »

with Un commentaire

Olivier a le plaisir de vous annoncer la sortie de son premier livre aux Editions Biotope consacré à la Loire.

Déroulant le chapelet d’îles et de bancs de sable qui s’égrène du Loiret à l’Anjou, ce livre dévoile le patrimoine sauvage ligérien. Au rythme des saisons, le lecteur va ainsi vivre une année sur le fleuve, à fleur d’eau. Oiseaux migrateurs, mammifères et paysages ligériens sont les acteurs principaux de cet ouvrage qui a nécessité près de 6 ans de travail.

Dévoiler la vie méconnue du fleuve sauvage

Le Val de Loire est surtout connu pour ses châteaux ou ses jardins à la française, qui ont valu au tronçon compris entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire un classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Relativement préservé par les aménageurs, le fleuve abrite d’autres trésors, parmi lesquels l’avifaune sauvage. Profitant de milieux très variés : large plaine alluviale, zones humides, bras morts, gravières, îles nues ou fortement boisées, les oiseaux sont des milliers à y nicher. Cet ouvrage immerge le lecteur au cœur même du fleuve, il lui fait partager les coups de cœur de l’auteur pour ses ambiances particulières et ses lumières magiques.

Une balade en quatre temps

L’ouvrage est organisé comme une croisière temporelle en quatre parties ; rythmées par les saisons qui proposent des espèces et des ambiances différentes.

Le livre de Olivier Simon

Cet ouvrage est édité par Biotope dans la collection Parthénope

Format : 26×26 cm – Pagination : 191 pages

Parution : 25 juin 2011 – Prix Public : EUR 34,90 euros

Il est disponible en librairie et à la vente en ligne sur le site : www.biotope.fr et sur Amazon.fr

Un aperçu du livre

La Coronelle lisse

with Pas de commentaire

La Coronelle lisse (Coronella austriaca) est une couleuvre assez commune en France.  Comme toutes les couleuvres, elle est complétement inoffensive et ne mérite donc pas la destruction dont elle est parfois victime, d’autant qu’elle est protégée. Si elle est parfois confondue avec une vipère, sa pupille ronde, caractéristique de toutes les couleuvres, l’en distingue facilement. La Coronelle lisse vit dans les milieux rocailleux où elle se nourrit de petits lézards, des micromammifères et d’orthoptères. Notons que la Coronelle lisse est la seule couleuvre vivipare, elle met au monde ses jeunes généralement en fin d’été. Comme beaucoup de reptiles, les populations de Coronelle lisse sont fragilisées par la destruction de leurs habitats (disparitions des pelouses sèches, disparition des murs de pierres sèches…).

Rencontre avec les marcassins

with 3 commentaires

Après 3 mois, 3 semaines et 3 jours, la laie met bas dans un amas de végétaux appelé chaudron. Quelques jours plus tard, les marcassins encore hésitants et la mère rejoignent la compagnie pour l’élevage des jeunes. Plusieurs femelles suitées se regroupent généralement en nurserie et les jeunes passent d’une femelle à une autre pour la tétée. Les jeunes marcassins passent une grande partie de leur temps à jouer entre deux siestes. Ces scènes donnent lieu à des joutes qui sont probablement les premiers signe de la future hierarchie sociale au sein du groupe.

marcassins

La nouvelle génération arrive !

with Pas de commentaire

Fin mai, après 8 mois de gestation, la biche s’isole dans un endroit calme et reculé de la forêt pour mettre au monde son faon. Pendant quelques jours, le faon va rester camouflé dans la végétation sur un territoire très réduit. Une période critique où le jeune est très vulnérable ! Une fois mobile, le trio familial va pouvoir se reconstituer avec le jeune de l’année précédente soit le mâle appelé hère ou la bichette. Chez les cerfs, l’éducation du jeune nécessite en effet deux années. Espérons que cette nouvelle génération puisse profiter un jour des plaisirs du brame !

Famille de cervidés

Les photos du mois de mai

with Pas de commentaire

Les territoires du Nord sont à l’honneur ce mois ci avec bien sûr les images du Yukon par Nicolas mais aussi de Scandinavie par Christophe et Olivier. Leurs photos de la faune, de la flore et des paysages de Norvège démontrent toute la beauté de ce pays. A l’opposé géographiquement, David nous ramène des images du Sud avec ses calanques, ses  flamands roses et la délicate échasse blanche. La saison macro bat son plein et David et Philippe en profitent pour vous proposer des orchidées et des insectes sous leurs plus beaux atours…

Retrouvez les images du mois : www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Naissances sur la grève

with 7 commentaires

Les conditions étant propices cette année pour les oiseaux nicheurs sur la Loire, les premières éclosions ont eu lieu plus tôt que d’habitude. L’observateur attentif et équipé de jumelles peut remarquer des petits boules de duvet hautes sur pattes sur les îlots et banc de sable du fleuve. Les poussins de Petit Gravelot sont nidifuges et arpentent la grève en quête de nourriture sous l’œil protecteur d’un de leur parents. Dès la moindre alerte, l’adulte crie et ses poussins se réfugient sous ses ailes.  Au petit matin, les poussins restent également contre leur parent pour être au chaud et se reposer. Leur duvet moucheté leur confère un camouflage très efficace. Lorsqu’ils sont immobiles, il est quasi impossible de les déceler parmi les petits cailloux.

Petit Gravelot

Le Machaon

with 6 commentaires

Le Machaon également appelé Grand Porte-queue (et Papilio machaon pour son nom scientifique) fait parti de nos plus grands papillons de jour. Très reconnaissable par sa forme et ses couleurs, il est présent partout en France métropolitaine et s’observe facilement sur les Buddleias dans les jardins ou les terrains vagues colonisés par cet arbuste invasif. La chenille du Machaon se nourrit de plantes appartenant à la famille des Apiacées qui comprend par exemple la Carotte sauvage. Le maintien des chemins de campagne enherbés et de zones refuges dans les jardins combiné à la réduction des produits insecticides lui est favorable ainsi qu’à de nombreux autres papillons.

Le temps de la découverte !

with 10 commentaires

Après quelques semaines passées au fond du terrier, il est temps pour les jeunes renardeaux de réaliser leur premiers pas dans le monde extérieur. Avec leur allure encore hésitante, leur pelage sombre et les yeux bleus, ils exploreront pendant encore quelques semaines les abords du terrier. C’est le temps de la découverte et des jeux ! Plus tard, ils iront chasser dans les prairies et cultures et ainsi participer activement à la régulation des populations de petits micromammifères. Le renard joue ainsi un rôle écologique majeur dans la protection des cultures !

Renardeau

Reportage : Printemps sur l’étang

with Un commentaire

Le nouveau reportage vous fait découvrir la vie secrète des étangs dès l’arrivée du printemps. Les amphibiens sont les premiers à ouvrir le bal, ils seront rapidement suivis de nombreuses espèces d’oiseaux venus séduire leur partenaire et se reproduire. Les étangs sont des milieux naturels qui comptent parmi les plus riches du point de vue de la biodiversité, il suffit de passer un peu de temps sur une digue pour s’en rendre compte. Retrouvez le reportage : http://www.eresus-nature.com/reportages/printemps-sur-letang

L’Ascalaphe soufré

with Un commentaire

Ça virevolte au dessus des pelouses calcaires ! Les guêpes, les mouches, les papillons et parfois les Ascalaphes soufrés – Libelloides coccajus survolent les orchidées et autres fleurs typiques des milieux secs et chauds. Si les premiers sont attirés par les fleurs, l’ascalaphe lui est un prédateur, il est ici pour chasser. Grâce à sa rapidité, il capture papillons, mouches et autres insectes en vol. Diurne, il est facile à observer sur les sites qu’il occupe mais beaucoup plus difficile à photographier car il ne se pose que très rarement et reste très vigilant lors de ses bains de soleil. C’est donc le matin de bonne heure qu’il sera plus facile à observer, lorsque le soleil n’a pas encore réchauffé l’air. Il existe plusieurs espèces d’ascalpahes, tous ayant une répartition plutôt méditerranéenne, mais l’Ascalaphe soufré est le plus largement répandu et on le croise encore au nord de la Loire.

Les joutes printanières des Bœufs musqués

with 2 commentaires

Le parc naturel Dovrefjell en Norvège est principalement connu pour sa population de Bœufs musqués réintroduite dans les années 50.

Le Bœuf musqué semble avoir traversé le temps avec son allure d’animal « préhistorique » ressemblant aussi bien à un mammouth muni de ses longs poils qu’à un buffle. Il vit sur les hauts plateaux subalpins du parc où il se nourrit essentiellement de lichens en hiver mais aussi des petits Saules lapons. Même s’il ressemble à un Bovidé (famille des vaches), le Bœuf musqué est pourtant un Caprin (famille des chèvres).

A la fin de l’hiver, les mâles vivent en petits clans. Les joutes entre mâles sont omniprésentes probablement pour marquer leur hiérarchie pour le futur rut de septembre. Les mâles s’éloignent alors en reculant l’un de l’autre sur 40m tel un élastique qui s’étire puis s’élancent dans une course jusqu’au choc frontal. Un spectacle impressionnant !

Boeufs musqués (Ovibos moschatus)

Réserve Naturelle de Séné

with 2 commentaires

Le 11ème concours international de la photo nature de la Réserve Naturelle de Séné vient de divulguer ses résultats. Le thème de l’année était « l’amour dans la nature », il semble avoir séduit les membres d’Eresus-nature puisqu’ils comptabilisent 11 images sur les 44 finalistes qui composeront l’exposition (6 pour Christophe, 3 pour Olivier et 2 pour David). Christophe remportant même le 3ème prix du concours. Toutes les images sélectionnées seront visibles à partir du 8 juin et jusqu’à fin août au Centre Nature de la Réserve Naturelle des Marais de Séné. Toutes les informations sur le site de la Réserve : http://www.sene.com/reserve-naturelle

Grèbe à cou noir – Balade amoureuse

Les photos du mois d’avril

with Pas de commentaire

Le mois d’avril commence à être très prolifique pour nos photographes. La flore printanière offre des sujets colorés aux objectifs macro de David et de Christophe et illumine les paysages que ne manque pas de saisir Philippe dans les Cévennes. Olivier aussi a opté pour des paysages sur la Loire mais aussi sur les côtes bretonnes. Nicolas s’est laissé séduire par l’œil doré des garrots croisés sur les lacs en dégel. Retrouver les images du mois :www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

L’Ophrys de la Durance

with 3 commentaires

La détermination des orchidées sauvages est parfois complexe et certaines subtilités sont affaire de spécialistes pas toujours d’accord entre eux.  C’est notamment le cas pour plusieurs ophrys du groupe « fuciflora » dont la taxonomie ne fait pas encore l’unanimité. Pourtant des plantes bien que morphologiquement proche de l’Ophrys bourdon – Ophrys fuciflora, en diffèrent par plusieurs critères. Ainsi dans le bassin de la Durance, nous pouvons croiser un ophrys semblable à l’Ophrys bourdon mais qui s’en distingue essentiellement par une taille légèrement plus petite et un labelle bombé. En 2007, ce dernier a été décrit par Pierre Delforge et Julien Viglione qui lui ont donné le nom d’Ophrys de la Durance – Ophrys druentica.

Le Diablotin

with Un commentaire

« Empusa pennata » pour les scientifiques ou « Empuse » pour les naturalistes. Morphologiquement proche de la mante religieuse, cet insecte s’en distingue facilement par cette « coiffe » qu’il porte sur le haut de la tête. Souvent la tête en bas et bariolée de la tête au bout des pattes, cette espèce se dissimule très bien dans les biotopes qu’elle fréquente. C’est principalement dans les garrigues du bassin méditerranéen que l’on aura l’occasion de l’apercevoir abondamment mais il n’est pas rare d’également la retrouver dans la moitié Sud de la France. A noté que les larves, aussi appelées « Diablotin », sont aptères (sans ailes – cf photo) alors que les individus imagos possèdent des ailes qui recouvrent leur abdomen à la manière des mantes religieuses.

Empuse (Empusa pennata)

Le Cygne trompette

with 4 commentaires

L’arrivée du printemps au Yukon (territoire canadien bordant l’Alaska) est marquée par le retour de migration du Cygne trompette (Cygnus buccinator). Cet oiseau, le plus grand parmi les huit espèces de cygnes au monde, ne se rencontre qu’en Amérique du Nord. Le Cygne trompette a survécu à une quasi-extinction au siècle dernier, il ne restait qu’une centaine d’oiseaux nicheurs en Amérique du Nord en 1933. L’espèce a été classée parmi celles menacées d’extinction par les autorités. Aujourd’hui, grâce à un effort intensif de conservation à l’échelle internationale, on compte environ 50 000 cygnes trompettes à l’état sauvage.

Cygnes Trompettes (Cygnus buccinator)

Le Cincle plongeur

with 15 commentaires

En ce début de printemps, les torrents et les petites rivières reprennent vie…  Le Cincle plongeur (Cinclus cinclus), caractéristique avec son plastron blanc,  sillonne activement son territoire en quête d’une femelle. Perché sur des rochers, le mâle pousse sa sérénade pour attirer les prétendantes. Le mâle construit un nid de mousse sous des racines des berges ou sous un pont. Les femelles, pas encore fixées, parcourent le torrent à la recherche du meilleur site qui lui permettra d’assurer leur future descendance. Chaque rencontre donne lieu à un rituel de parade où le mâle, chantant torse bombé et ailes écartées,  tente de séduire la femelle. Une fois le couple fixé et après 16 jours de couvaison,  l’activité sera alors à son comble avec le nourrissage des jeunes. Les adultes feront d’incessants allers et retours entre les zones de pêche, souvent de petites zones à fort courant  parsemées de rochers, et le nid.  Parfaitement adapté à la plongée grâce à  son plumage, le cincle passe de longues secondes sous l’eau à rechercher de petites proies comme des larves de phrygane  mais également de petits alevins.

Les photos du mois de mars

with Pas de commentaire

C’est l’effervescence dans la nature. Les batraciens sont de sortie pour se reproduire, les oiseaux commencent leurs parades nuptiales et les premiers insectes profitent de la flore qui s’installe tranquillement. Cet éveil de la nature a offert des sujets de premier choix pour l’ensemble des membres. Olivier a profité de ces premiers jours de printemps pour une escapade en Bretagne d’où il nous rapporte quelques paysages côtiers. Seul Nicolas est encore dans une ambiance hivernale au Yukon, sa rencontre avec le Lynx du Canada dans la neige est assurément un des temps forts de ce mois. Retrouver les images du mois : www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Eresus-nature fait peau neuve

with 7 commentaires

site-eresusNous y sommes, après pas mal de temps de travail acharné de notre cher webmaster (Nicolas), la nouvelle version du site de notre collectif voit enfin le jour. Nous espérons que ce petit coup de ménage printannier vous plaira, et nous vous invitons à nous faire part de vos éventuelles remarques/suggestions en laissant un commentaire sur ce billet.

Bonne visite!

Le Crapaud commun

with 3 commentaires

Après les Grenouilles rousses (voir l’article), c’est au tour des Crapauds communs (Bufo bufo) de venir pondre dans les étangs. C’est à l’issue d’une longue migration de plusieurs kilomètres que les crapauds vont rejoindre leur site de ponte. Chez les Crapauds communs, le sexe ratio est disproportionné et il y a beaucoup plus de mâles que de femelles. Ce déséquilibre est à l’origine d’un comportement original, puisque le mâle qui voit une femelle passer à sa portée va rapidement s’agripper sur son dos et se laisser transporter jusqu’au site de ponte. Ainsi, il est sûr de féconder la ponte. Les concurrents sont nombreux à vouloir prendre sa place et la pauvre femelle se retrouve parfois avec plusieurs mâles cherchant à s’agripper sur son dos. Une fois dans l’eau c’est encore pire ! Les mâles célibataires tentent leur chance sur tout ce qui bouge et les femelles sont souvent étreintes par une dizaine de prétendants allant parfois jusqu’à l’empêcher de remonter à la surface respirer.

Le cyclope

with Pas de commentaire

Le cyclope (Cyclops sp.) est un petit crustacé aquatique du sous-ordre des Copépodes. Il mesure de 1 à 5 mm et fréquente les plans d’eau stagnants ou a courant faible ((étangs, mares, lacs), près des rives couvertes de végétations. Le cyclope se nourrit de protozoaires et de petits crustacés mais aussi de matière végétale en décomposition. Le corps du cyclope est formé de trois parties : la tête, le thorax et l’abdomen. Il se déplace dans l’eau en bondissant grâce à ses antennes locomotrices. Le cyclope doit son nom à son œil unique placé au centre de sa tête. On peut observer le cyclope dès le mois de mars.

Début de la nidification des Cigognes blanches

with Un commentaire

Dès la fin février, les Cigognes blanches (Ciconia ciconia) regagnent leur site de reproduction. Une fois l’ancien nid rechargé en matériaux, les parades et les accouplements débutent. Les claquettements de bec accompagnent les parades, l’accouplement a lieu directement sur le nid. Le mâle joue les équilibristes les ailes grandes ouvertes pour se stabiliser. Vous pouvez apprécier cet élégant ballet dans les parcs ornithologiques du Marquenterre (Baie de Somme) ou du Teich (Bassin d’Arcachon) par exemple.

 

Cigognes blanches

Le Petit-duc scops

with 2 commentaires

Les journées s’allongent, le climat s’adoucit et les premiers oiseaux migrateurs entament leur voyage vers le nord. Comme chaque printemps, le Petit-duc scops (Otus scops) est de retour dans le sud de la France. Les nuits des prochains mois seront rythmées par son cri caractéristique composé de « tiouk » réguliers et interminables ! Ce rapace nocturne est le plus petit des hiboux. A peine plus haut qu’une quinzaine de centimètres, le Petit-duc affectionne les milieux arborés tels les parcs ou allées de vieux arbres (platanes) qui bordent les villages et hameaux du sud du pays. Très mimétique et peu actif en journée, il reste généralement « branché » à proximité de la cavité dans laquelle il fait son nid. A partir de mi juin les jeunes naissent et les adultes (essentiellement le mâle) redouble d’activité pour capturer les insectes qui serviront à les nourrir. C’est alors une bonne période pour tenter de les observer. Fin de l’été, jeunes et adultes redescendent hiverner dans le Sud de l’Europe et en Afrique.

Asferico 2011

with Pas de commentaire

Après seulement 5 ans d’existence, le concours international italien Asferico compte parmi les plus prestigieux d’Europe. Le nom des lauréats vient d’être dévoilé et c’est avec plaisir que nous vous annonçons que Jonathan remporte le prix mammifères et concoure donc pour le Grand Prix. Si nous ne pouvons dévoiler l’image gagnante pour le moment, sachez que celle-ci vous a été montrée ultérieurement parmi les photos du mois… Plus d’informations après le festival qui se déroulera du 20 au 22 mai.

Le Podure aquatique

with Un commentaire

Le podura aquatica est un collembole dont la taille est inférieure à 2 millimètres. Il est de couleur bleue ou noire suivant les individus. On le trouve très souvent autour des eaux stagnantes (mares et étangs) en troupes denses sur des débris végétaux flottants ou sur des rochers immergés. Le Podura aquatica est aptère et amétabole (c’est à dire dépourvu d’ailes et ne passant pas par une phase larvaire). A sa sortie de l’œuf , il a une forme identique à celle de l’adulte, en plus petit et dépourvus d’organes génitaux fonctionnels. Le cycle vital du Podura aquatica est généralement court (quelques semaines à un mois) par contre il peut se reproduire quelques jours seulement après sa naissance. Le Podura aquatica consomme une grande variété d’aliments, principalement des champignons, des spores, des bactéries et de la matière végétale en décomposition qu’il trouve sur l’eau. La fonte des neiges et les mardelles qu’elle provoque en ce moment est favorable à leur observation.

Dernières : mois de février

with Un commentaire

Les derniers signes de l’hiver sont encore bien présents et Philippe en a profité pour photographier quelques détails de glace. Nicolas aussi bénéficie d’ambiances hivernales pour ses photos d’oiseaux, mais les quelques plantes saisies par David annoncent le printemps tout proche, tout comme les Grues cendrées qu’a croisé Christophe pendant leur migration. Jonathan lui aussi attend le printemps et pour patienter, il s’essaye à des images graphiques. Retrouvez nos dernières images : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Les voyages des limicoles

with 2 commentaires

Retrouvez le reportage de Jonathan dans le numéro d’Image & Nature n°39. Il nous y présente 6 pages sur les oiseaux de bord de mer, le tout illustré de ses superbes images. A noter également que ce numéro présente les images du concours Canon de Namur, l’occasion de voir sur papier l’image de David qui y a remporté le Grand Prix.

La Mouette mélanocéphale de retour sur la Loire

with 2 commentaires

Le printemps n’est pas encore là mais le retour des premiers oiseaux migrateurs sur le fleuve annonce son arrivée. Avec les Mouettes rieuses, les Mouettes mélanocéphales (Ichthyaetus melanocephalus) sont les premières à former une colonie sur les îles de Loire pour se reproduire. Plus imposante physiquement que la rieuse, la mélanocéphale s’adjuge les meilleures places sur les îlots, celles situées sur la partie la plus élevée. Elles risquent moins ainsi de voir leur couvée emportée par les crues printanières assez courantes sur la Loire.

Avec sa tête bien noire et son bec rouge vif, cet oiseau est très élégant. Les parades sont magnifiques : les mâles se pavanent avec leur poitrail gonflé et leur port de tête altier. La grande colonie présente en Indre-et-Loire bénéficie d’un Arrêté préfectoral de protection du Biotope (APPB), l’approche ou le débarquement sur l’île est interdite pour préserver la quiétude des oiseaux nicheurs. Les effectifs augmentent chaque année et c’est plus de 600 couples à présent qui se retrouvent chaque printemps sur la colonie.

Exportation au Japon

with Pas de commentaire

Membre du collectif japonnais International Environment Photographers Association, David présentera une image dans le cadre de l’exposition collective « Photo exhibition of the world environment -Photographers who love the earth. » qui se déroulera du 23 mars au 7 avril à Niigata au Japon. C’est une image qui illustre l’exploitation de la forêt équatoriale au Gabon que David a choisi de présenter pour alerter le public sur les menaces qui pèsent actuellement sur ce milieu d’exception.

La Grenouille rousse : une reproduction précoce

with 4 commentaires

Alors que les gelées hivernales sévissent encore en plaine, les Grenouilles rousses (Rana temporaria) quittent les gîtes d’hibernation pour rejoindre les sites de ponte (mares, fossés, étangs ou lacs). Les mâles occupent dès leur arrivée les places de ponte et émettent un chant sourd en gonflant leur gorge pour attirer les femelles. Agrippée par les aisselles, la femelle éjecte ses œufs par son cloaque et le mâle répand immédiatement après sa semence pour les féconder. La femelle dépose généralement une à deux grappes d’œufs volumineuses qui flottent à la surface de l’eau contrairement à la Grenouille agile (Rana dalmatina) qui les accroche sur un support sous l’eau. La période de ponte est très brève et l’ensemble des accouplements est concentré sur seulement quelques jours alors ne manquez pas cet évènement.

Nouveau rendez-vous hebdomadaire

with Pas de commentaire

Désormais nous vous proposerons toutes les semaines une photo d’actualité glanée dans la nature. A tour de rôle, les membres mettront en avant un événement particulier comme la floraison d’une plante, la reproduction d’un oiseau ou la migration des batraciens. Cette nouvelle rubrique publiée dans la catégorie Zoom sur… est inaugurée avec la floraison d’une petite fleur très précoce : le Bulbocode printanier.

Le Bulbocode printanier

with 3 commentaires

Le Bulbocode printanier (Bulbocodium vernum) est une plante dont la floraison est précoce et qui commence à pointer ses pétales en ce moment dans les praires de montagne. Très semblable à la Colchique d’automne, le Bulbocode printanier porte parfois le nom de « Colchique de printemps ». Bien que localement abondante, cette espèce reste relativement rare.

Retour sur le Festimages Nature 2011

with Un commentaire

Nous vous l’annoncions précédemment, la 3ème édition du festival Festimages Nature de Saint Berthevin (53) accueillait il y a quelques jours les expositions de Christophe sur l’Islande et d’Olivier sur la faune de Touraine. La nouvelle édition de ce jeune festival fut sans aucun doute encore un réel succès avec un public toujours plus nombreux et sensible aux désirs des organisateurs de promouvoir la nature au travers des animations proposées (expositions et conférences). La proximité avec le public rend cet évènement très convivial et familial et permet de nombreux échanges avec les exposants.

Un grand merci donc à l’ensemble des organisateurs et des bénévoles qui font vivre cette manifestation !

A l’occasion du concours photographique organisé dans le cadre du festival, les membres d’Eresus-Nature se sont également distingués avec l’obtention de deux prix, le prix « graphisme, formes et matières » obtenu par Jonathan et le prix « photographie de l’année » par Christophe.

Tous les résultats sont visibles sur : http://www.festimages-nature.org

Prix « graphisme, formes et matières » : Échasse blanche – Jonathan Lhoir

Prix « photographie de l’année » : Bruant des neiges- Christophe Salin

Dernières : mois de janvier

with Un commentaire

Les oiseaux des jardins sont à l’honneur ce mois-ci. L’hiver est propice aux observations à la mangeoire, Olivier et Nicolas ne se sont pas privés de ce plaisir. Des oiseaux, David et Jonathan en ont photographié aussi, mais sur le bord d’une roselière et en montagne. Philippe poursuit son exploration des Cévennes qu’il sillonne régulièrement en quête de lumières. Christophe quant à lui nous propose des images de lutte biologique. Retrouvez nos dernières images : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Fotocam 2010

with Un commentaire

Le concours Fotocam 2010 organisé en Espagne a, cette année encore, remporté un franc succès avec plus de 17 000 images en lice et plus de 2 000 participants issus de 36 pays différents. David y fait bonne figure en décrochant une « mention honorable » dans la catégorie macrophotographie avec son image de grenouille intitulée « Bain de soleil ».

Festival Festimages Nature 2011

with Pas de commentaire

A l’occasion de la 3ème édition du Festival Festimages Nature qui se déroulera les 29 et 30 janvier à Saint Berthevin en Mayenne, Olivier et Christophe vous proposeront chacun une exposition et une conférence. De son côté Olivier mettra à l’honneur sa région avec l’exposition « Les petits et grands mammifères de Touraine » et sa conférence sur la Loire présentée avec Michel Tellia : « La Loire, un fleuve sauvage ». Christophe quant à lui fera voyager les visiteurs en Islande, avec l’exposition « Islande … entre enfer et paradis ! » complétée de sa conférence « Carnet de voyage en Islande ».

A l’occasion du concours photo … vous pourrez également retrouver plusieurs images de Jonathan et de Christophe dans la sélection finale.

Ouverture le samedi 29 janvier de 14h à 18h, le dimanche 30 janvier de 10h à 17h30
– Conférence « La Loire, un fleuve sauvage » : samedi à 15h
– Conférence « Carnet de voyage en Islande » : samedi à 17h
Toutes les infos sur le site du festival : http://www.festimages-nature.org

Dernières : mois de décembre

with Un commentaire

Les membres du collectifs Eresus-nature profitent de cette nouvelle année pour vous souhaiter leurs meilleurs vœux. Les nôtres seraient de ne plus voir de milieux naturels détruits et d’espèces disparaître, mais nous ne nous faisons pas d’illusion et savons que, cette année encore, nous aurons fort à faire pour promouvoir la Nature et son respect… Retrouvez nos dernières images : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

 

Bilan de l’année 2010

with 3 commentaires

Cette année qui s’achève est l’occasion de remercier tous ceux qui supportent Eresus-nature et qui régulièrement suivent nos actualités. L’année a été riche en évènements, progressivement le collectif trouve son fonctionnement et des nouveautés devraient apparaître sur le site au cours de l’année prochaine pour répondre encore mieux à vos attentes…

Cette année a été marquée principalement par l’officialisation de notre statut associatif, notre collaboration avec les magazines La Salamandre et La Petite Salamandre, la contribution à l’exposition Petit peuple de l’herbe pour le Conseil Général d’Indre-et-Loire ainsi que la publication sur ce site de plusieurs reportages dont voici le récapitulatif:

La mare

Parc National du Gargano

Islande, entre enfer et paradis

Les oiseaux des jardins

Les Boeufs musqués du Dovrefjell

Si l’année 2010 a été riche, les projets ne manquent pas pour 2011 et nul doute que vous aurez encore pleins de surprises en suivant notre actualité sur notre blog ou notre page Facebook : http://www.facebook.com/pages/Eresus-nature.

Dernières : mois de novembre

with 4 commentaires

L’hiver est bel et bien présent. Mais avant que la neige ne recouvre les paysages, Christophe, David, Jonathan et Olivier ont saisis les dernières couleurs d’automne. Philippe lui a passé du temps à quatre pattes dans l’humus à la quête de collemboles ne mesurant que quelques millimètres. Nicolas est déjà bien plongé dans l’hiver et est allé traquer les Mouflons de Dall et autres habitants des montagnes du Yukon. Retrouvez les dernières images : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Argus Environnement, les résultats

with Un commentaire

Ce week-end avait lieu la remise des prix du 9ème concours photo organisé par l’association belge Argus. Parmi les 6 000 photos envoyées, Christophe et David en avaient 2 de retenues pour la sélection finale. C’est avec plaisir que David s’est vu attribuer le 1er prix de la catégorie « Biodiversité sous pression » et Christophe le prix d’encouragement de la catégorie « Zoom sur les plantes ».

Exportation de la forêt équatoriale – David Greyo

David a pris cette image à Libreville, au Gabon. Il s’agit du port à bois d’Owendo d’où partent la plupart des grumes exploitées dans la forêt équatoriale du pays. Les cargos chargés partent ensuite vers l’Europe et plus souvent maintenant vers la Chine. Si une partie des forêts est exploitée durablement, des pans entiers de biodiversité disparaissent encore sous les tronçonneuses dans des exploitations où le moindre arbre sera coupé pour faire de la pâte à papier.

Les rougeurs des blés – Christophe Salin

Christophe a croisé ces coquelicots en Touraine alors qu’avec David ils revenaient bredouilles d’une sortie photo sur le bords de Loire. Bien qu’il deviennent rares dans certaines régions, ce champ était complétement ponctué de rouge et ils ont décidé de s’arrêter pour tenter quelques images avec le seul matériel qu’ils avaient emmené, leur téléobjectif de 500 mm.

Montier, c’est fini pour l’édition 2010

with 8 commentaires

Voilà que vient de s’achever la 14ème édition du Festival international de la photographie animalière de Montier-en-Der (52). Comme chaque année, ce festival qui constitue l’un des plus grand d’Europe, a été riche tant par les images qu’il nous a permis de découvrir que par les rencontres qu’il génère. C’était également l’occasion d’apprécier la sélection d’images retenues au concours et de découvrir les primées. Christophe remporte le Prix « argent » avec sa mini-série « Le temps des cincles », l’or revenant cette année à Michel Denis-Huot.

Dernières : mois d’octobre

with Pas de commentaire

L’automne a paré le paysage de ses plus belles couleurs que les levers et couchers de soleil magnifient. Olivier et Philippe n’ont pas manqué de saisir ces instants à la porte de chez eux sur les bords de Loire et dans les Cévennes. David aussi a été attiré par les couleurs du moment qui ont été l’occasion de croiser quelques champignons ou même les Bouquetins des Alpes. Christophe a continué de suivre les cerfs, même si le brame s’est très vite essoufflé. Nicolas lui prend une longueur d’avance sur l’hiver et déjà le froid s’installe et attire les Pygargues à tête blanche. Retrouvez les dernières images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Petit peuple de l’herbe

with 2 commentaires

Les 6 et 7 novembre, David expose dans le cadre de la Fête de la pêche de l’étang du Louroux organisée par le Conseil Général d’Indre-et-Loire. Il présente quelques insectes croisés aux abords de l’étang de la commune du Louroux, site classé en Espace Naturel Sensible. Les photos seront accompagnées de panneaux pédagogiques sur la diversité entomologique des lieux ainsi que de 6 tirages aux dimensions exceptionnelles de 3 mètres de long. Outre les insectes, un diaporama présentera la faune et la flore de l’étang.

Il s’agit là d’une exposition collective puisque Christophe et Philippe ont également participé à l’illustration des panneaux pédagogiques. Bien évidemment cet évènement est également l’occasion de venir observer la pêche de cet étang de plus de 50 ha et de repartir avec quelques poissons fraîchement sortis de l’eau. Plusieurs autres stands et animations seront également présents durant le week-end. Toutes les informations sur le site du Conseil Général d’Indre-et-Loire.

 

Accès libre de 9h00 à 17h00

Festival de Montier-en-Der 2010

with Pas de commentaire

Le rendez-vous tant attendu des passionnés de photographie animalière approche à grands pas. Dans quelques jours le Festival International de la Photographie Animalière ouvrira ses portes à Montier-en-Der (52) du 18 au 21 novembre. Parmi les exposants, Jonathan continue la tournée de son exposition « Rencontres ailées ».
Parallèlement vous pourrez retrouver les images de Christophe (La ballerine arctique n°14 et la série Le temps des cincles n°88) et de David (Agame n°26) sélectionnées au concours pour lesquelles vous pouvez dors-et-déjà voter http://www.festiphoto-montier.org/vote2010.htm

Le Festival Nature de Namur réussi aux membres du collectif

with 5 commentaires

Le Festival Nature de Namur en Belgique vient de se terminer et le bilan est très positif pour les membres du collectif. En effet, Christophe, David et Jonathan avaient tous les 3 plusieurs images sélectionnées aux deux concours organisés à cette occasion. Jonathan décroche le prix « portrait » au concours organisé par AVES et David le Grand Prix du concours organisé par Canon. Rappelons que Christophe exposait au Festival après avoir remporté le Grand Prix du concours organisé par le site Naturapics.com qui lui offrait son stand. Il faut croire que Namur portait chance cette année aux membres d’Eresus-nature.

Festival Nature de Namur

with Pas de commentaire

Précédemment nous vous présentions le Festival Nature de Namur où exposent Jonathan et David (lire ici). L’inauguration du Festival a eu lieu hier soir et depuis notre précédent billet Christophe fait également parti des exposants. Il a en effet gagné son exposition au concours organisé par Naturapics.com. Outre leurs expositions respectives, David, Christophe et Jonathan ont également des images sélectionnées dans le cadre des 2 concours organisés par Aves et par Canon. Les expositions du Festival Nature de Namur sont à voir jusqu’au 24 octobre.

Dernières : mois de septembre

with Pas de commentaire

Septembre est le mois tant attendu des photographes naturalistes pour le brame du cerf. Seul Christophe a pu cette année ramener des images de ce moment très particulier. Olivier a profité des derniers rayons de soleil pour saisir la Loire, David se concentre sur les insectes et Philippe sillonne toujours les Cévennes pour en saisir les paysages. Enfin, Nicolas profite des couleurs somptueuses qu’offre le Yukon en automne. Retrouvez les dernières images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Reportage : Les oiseaux des jardins

with Pas de commentaire

Au printemps ils investissent les haies, en été ils chassent au dessus de la pelouse en quête d’insectes, en automne ils fouillent le potager fraîchement retourné et en hiver ils s’agglutinent autour de la mangeoire, les oiseaux sont partout dans le jardin. Il suffit d’un peu patience pour les observer et découvrir les différentes espèces qui peuplent votre jardin. Découvrez le nouveau reportage : http://www.eresus-nature.com/reportages/les-oiseaux-des-jardins

Festival Nature de Namur

with Un commentaire

Du 15 au 24 octobre, le Festival Nature de Namur en Belgique accueillera l’exposition de Jonathan « Rencontres ailées ». Ses images seront visibles dans le Vieux Namur à l’ancienne bourse de commerce. David aura également des images d’exposées, puisque l’exposition collective Afrique terre de couleurs à laquelle il a collaboré continue son chemin et passera aussi par la Belgique, elle sera visible à l’Acinapolis.

Retrouvez plus d’informations : http://www.festivalnaturenamur.be

Regards Nature

with Pas de commentaire

Olivier sera l’invité d’honneur de l’exposition « Regards nature » qui se tiendra à la Chapelle St Jacques de Vendômes (41) du 29 septembre au 3 octobre, vous y retrouverez une sélection de ses images d’oiseaux de Loire parmi plus d’une centaines d’images exposées par les membres de l’Association de Chasse Photographique en région Centre. – Ouvert de 10h00 à 19h00 – Entrée libre

Zoom sur : le Macareux moine

with Pas de commentaire

Emblématique de la protection des oiseaux en France, le Macareux moine a bien failli disparaître sans la prise de conscience, il y a quelques années, d’une poignée d’ornithologues passionnés. Pourtant, avec son air de clown triste et son bec de « perroquet » si caractéristique, le Macareux moine est sans aucun doute une des espèces animales les plus photogéniques.

Il s’agit d’un oiseau pélagique, il passe donc la majeure partie de son temps en pleine mer et ne rejoint la terre ferme que pour se reproduire sur les plateaux herbeux des falaises entre les mois de mai et juillet. Le reste du temps, il sillonne les mers loin des côtes en quête de nourriture.

En période de reproduction, les adultes revêtent une parure nuptiale des plus resplendissantes avec leur bec corné multicolore et leurs pattes d’un rouge orangé très vif. Les macareux vivent en colonie et creusent un terrier dans le sol pour y élever leur future progéniture. Les interactions au sein du couple sont multiples avec notamment des offrandes de végétaux et des contacts bec à bec simulant un « baiser ». Ces scènes sont des instants privilégiés à photographier.

Début Juillet, après environ 40 jours d’incubation, les parents s’affairent au nourrissage … Les adultes réalisent alors d’incessants allers et retours pour rapporter des lançons pêchés au large à leur progéniture. Cette période est à privilégier pour les images en vol car, si les déplacements sont rapides, ils sont linéaires et il suffit de repérer les terriers pour anticiper la trajectoire.

La population française de Macareux moine est malheureusement très faible. Seuls quelques individus subsistent en Bretagne notamment aux Sept Iles, Réserve Naturelle qui leur est dédiée ainsi qu’aux nombreux Fous de Bassan qui s’y reproduisent aussi. Trois destinations nordiques vous permettront d’aller plus facilement à la rencontre des macareux … les Iles des Farnes en Angleterre, idéales pour les prises de vues en vol, l’Ile de Handa en Ecosse, propice aux images esthétiques avec ses tapis d’Armérie maritime et les hautes falaises d’Islande pour les fabuleuses et chaudes lumières du soleil de minuit.

Retrouvez les Macareux moine dans les reportages : Spirit of Scotland et Islande entre enfer et paradis.

Dernières : mois d’août

with Pas de commentaire

En cette fin d’été, Olivier nous propose quelques images de bord de mer histoire de nous rappeler nos vacances déjà terminées. Reste les souvenirs en tête et Christophe en garde plein du côté de l’Islande où il nous replonge. Jonathan s’accroche également à ses vacances passées et aux grands espaces de montagne. Si dans le Yukon les images de Nicolas atteste que l’automne est déjà là, ici aussi la flore commence à donner des signes automnaux, mais les insectes sont toujours bien actifs, en atteste les images de Philippe et de David. Retrouvez les dernières images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Reportage : Islande, entre enfer et paradis

with 3 commentaires

Après 3 semaines passées au pays des volcans, Christophe nous ramène un aperçu des paysages et de la faune d’Islande. A cette période de l’année, le soleil refuse de se coucher et inonde longuement les paysages glaciaires d’une couleur rose pastel. Malgré les conditions de vie difficiles sur l’ile, la faune y est très riche, notamment l’avifaune. Mettre un pied en Islande, c’est entrer dans une nature sauvage presque intacte et partager cet espace avec les animaux qui, du fait de la faible pression humaine, s’avèrent peu farouches. Retrouvez le reportage : http://www.eresus-nature.com/reportages/islande-entre-enfer-et-paradis

Natures d’Ariège 2010

with Pas de commentaire

Encore tout jeune, le Festival photos et dessins nature des Pyrénées qui a lieu à La Bastide-de-Sérou (09) se déroule en ce moment et jusqu’au 8 août. Dans ce cadre, un concours était organisé et David y a remporté le prix de la catégorie « Flore » avec une image d’Erythrone dent-de-chien. Pour ceux qui louperaient le festival et l’exposition présentant l’ensemble des images sélectionnées, une séance de rattrapage aura lieu du 26 au 29 octobre également à la Bastide-de-Sérou. Toutes les informations sur le festival : http://abela.ariegenature.fr

Dernières : mois de juillet

with Pas de commentaire

La montagne pour les uns, l’Islande pour les autres, le mois de juillet a été propice aux voyages. Pendant que Christophe, David et Philippe prenaient du bon temps en vacances, Olivier poursuivait son suivi de la Loire bien haute pour la saison et Jonathan s’adonnait aux photos d’insectes. Et, comme à son habitude, Nicolas nous dévoile les richesses du Yukon. Retrouvez les dernières images du mois : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

 

Rencontres ailées

with Pas de commentaire

A l’occasion des Rencontres Imagerie Nature 2010 qui se déroulent au Centre permanent de la photographie de Fournels en Lozère, envolez-vous à la rencontre des peuples de l’air avec les images de Jonathan qui vous en fera voir de toutes les couleurs avec ses clichés grands formats. L’exposition est en place jusqu’au 24 août.

Centre Permanent de la Photographie
Ferme Chazaly, La Vachellerie
48 310 Fournels
Tél. : 09 60 01 20 72
http://www.centrephoto-fournels.fr

Ouvert tous les jours :
– du lundi au samedi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
– le dimanche de 10h30 à 12h30

Montier 2010

with Pas de commentaire

514 photographes en concurrence amicale, 5261 photos visionnées, le Festival international de la photographie animalière de Montier-en-Der a, cette année encore, remporté un vif succès. Le jury vient de se réunir et de dévoiler la liste des finalistes qui composeront l’exposition présentée à l’occasion du festival du 18 au 21 novembre. Les membres d’Eresus-nature ont fait bonne figure puisque parmi les images sélectionnées, nous retrouverons une de Christophe et de David. Christophe ayant en plus une mini-série composée de 4 images qui a également été retenue. Vous pouvez retrouver l’ensemble des finalistes sur le document suivant : télécharger le pdf

Reportage : Parc National du Gargano

with Pas de commentaire

Le nouveau reportage que nous vous proposons vous emmène dans le sud de l’Italie, dans la région des Pouilles. La géologie particulière du Mont Gargano y est favorable à de nombreuses orchidées qui sont en grande partie à l’origine de la création d’un Parc National. Certaines des espèces qu’on rencontre sur le promontoire ne se trouvent nul part ailleurs. Entre la Mer Adriatique et le sommet du Gargano se concentre une grande richesse écologique : http://www.eresus-nature.com/reportages/parc-national-du-gargano

Expo à la Maison de la Loire de Montlouis-sur-Loire

with 2 commentaires

Olivier présente tout l’été une sélection de ses images des oiseaux de Loire à la Maison de la Loire de Montlouis-sur-Loire (37). Une occasion de voir les richesses du fleuve quand le niveau d’eau est moins élevé qu’il ne l’a été cette année et qu’il offre des conditions favorables à la reproduction des oiseaux.

Maison de la Loire
60 Quai Albert Baillet
37270 Montlouis sur Loire
02 47 50 97 52

Ouvert du mardi au samedi de 14h à 17h

Concours Argus Environnement 2010

with Pas de commentaire

Christophe et David ont chacun une image dans la sélection finale du 9ème Concours Argus Environnement qui reçoit chaque année plus de 10 000 images. Christophe s’illustre dans la catégorie « flore » avec une image de coquelicots au milieu d’un champ d’orge et David dans la catégorie « La biodiversité sous pression » avec une image du port à bois de Libreville au Gabon d’où partent les grumes exploitées dans la forêt équatoriale. Vous pouvez également voter pour vos images préférées et désigner le prix du public sur le lien suivant : http://www.concoursphotoargus.be

Dernières : moi de juin

with Pas de commentaire

Alors que certains membres sont en vacances, d’autres en reviennent déjà avec plein d’images sur leurs cartes. Au cours du mois de juin, David a consacré une partie de son temps au suivi d’une colonie de guifettes et des hôtes qui les accompagnent sur un étang de Brenne. Non loin de là, Olivier a dû délaisser la Loire du fait d’un niveau d’eau trop élevé qui n’a pas permis la reproduction des oiseaux habituels du fleuve. C’est dans une prairie qu’il a croisé un jeune faon de l’année et le renard en maraude. Philippe est parti en escapade dans les Ecrins d’où il ramène plantes, insectes et paysages glanés au cours de ses randonnées. Nicolas quant à lui côtoie toujours les grands espaces et gardera longtemps le souvenir de sa rencontre avec le grizzly. Retrouvez une sélection des images du mois http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Veolia Environnement Wildlife Photographer of the Year

with 4 commentaires

Bien, mais peuvent mieux faire…

Plusieurs des membres du collectif participaient cette année au prestigieux concours international Veolia Environnement Wildlife Photographer of the Year. Ce concours est probablement l’un des plus grand d’Europe dans le domaine et les images retenues sont souvent des plus impressionnantes. Si les membres d’Eresus-nature n’ont pas eu d’images de retenues pour l’exposition, ils placent néanmoins 6 images en finale et 29 en demi-finale ! Le plus dur restait encore à faire, mais voilà des résultats encourageant pour l’édition de l’année prochaine.

Dernières : mois de mai

with Pas de commentaire

En ce mois de mai, nous retrouvons la suite des images d’orchidées de David prises en Italie pendant que Christophe poursuivait son suivi de la reproduction du Grèbe à cou noir. Progressivement Philippe dompte les acrobaties du Grand Corbeau et Olivier n’en fini pas de faire de belles rencontres au soleil couchant sur les bords de Loire et aux alentours. Nicolas est venu faire une petite visite en Touraine d’où il a ramener de belles images, mais c’est de retour dans le Yukon qu’il fera ses plus belles rencontres…
Retrouvez une sélection des images du mois http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

 

Image & Nature – Les hirondelles de fenêtre

with 2 commentaires

Retrouvez dans le dernier numéro de Image & Nature (n°32) un guide pratique sur les hirondelles de fenêtre rédigé et illustré par Christophe. Ce travail, réalisé sur deux années, présente la vie d’une colonie installée sous un porche d’une ferme – la récolte de boue, la construction du nid, la reproduction, le nourrissage, la vie en société … Vous trouverez également dans ce reportage quelques conseils techniques pour réaliser des prises du vues. Bonne lecture à tous.

Festival les Marais Nonchalants

with Pas de commentaire

Les 29 et 30 mai, la Réserve Naturelle Nationale de Séné organise le festival « Les marais nonchalants ». Au programme : concerts, animations, conférences, expositions… Retrouvez également les lauréats du concours sur le thème des « Sales bêtes » (qui j’espère retrouveront ainsi leurs lettres de noblesse) et notamment l’image sélectionnée de David, une étrange mante au corps de phasme mesurant plus de 30 cm croisée au Gabon.

Expo photo Condroz 2010

with Pas de commentaire

Jonathan sera l’invité d’honneur aux côtés de Daniel Steenhaut de l’Expo Photo Condroz 2010 qui aura lieu dans le cadre prestigieux du château-ferme des Scouts à Courrière, du 18 au 24 mai 2010 sur les thèmes de :
– la faune et la flore sauvages de Wallonie
– zones humides et rivières de Wallonie

Château-ferme de Courrière
Rue Bâti de Corrère, 6
BP5336 COURRIERE – BELGIQUE
Ouvert de 14h00 à 18h00

Dernières : mois d’avril

with Pas de commentaire

La saison est plus productive pour la photographie et les sujets ne manquent pas. Christophe poursuit son travail sur les cincles et Olivier celui sur la Loire et ses habitants. Philippe quant à lui s’adonne à l’ornithologie de haut vol en se donnant comme objectif de saisir les acrobaties aériennes du Grand Corbeau. Puisque la saison est propice aux images, Jonathan est allé en Espagne chercher le Bouquetin des Pyrénées. David c’est en Italie qu’il est parti, dans le Parc National du Gargano, en quête d’orchidées. Et pendant que le printemps est bien installé en Europe, Nicolas est toujours sous la neige dans le Yukon. http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Dernières : mois de mars

with Pas de commentaire

Derniers frimas, bientôt l’herbe sera riche et les insectes abondants. Il est temps pour la faune de nos campagnes de se mettre à l’ouvrage pour assure sa descendance. Les oiseaux regagnent les sites de reproduction et entament leurs parades nuptiales. Dans les champs, les lièvres d’habitude plutôt discrets se montrent facilement pour séduire leur femelle. Bientôt l’hiver ne sera plus qu’un souvenir même dans le Yukon où il s’éternise un peu. Retrouvez une sélection des images du mois http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Festival de l’Oiseau et de la Nature 2010

with Pas de commentaire

A l’occasion du festival de l’Oiseau et de la Nature en Baie de Somme qui aura lieu entre le 10 et le 18 avril prochain, Christophe proposera son exposition intitulée « Forêt & Lisières « à la Maison de l’Oiseau près de Lanchères (situé au sud de la baie de somme entre Saint Valérie et Cayeux-sur-Mer). Ce sera l’occasion de partir à la rencontre des cervidés et autres richesses biologiques de ces biotopes qu’affectionne tout particulièrement Christophe… Dans l’exposition du concours, Christophe présentera trois images qui ont été retenues et David également une. En outre, David exposera des images du Gabon dans le cadre de l’exposition collective « Afrique Terre de Couleurs » créée par l’agence Naturimages et le forum Colors of Wildlife.

Latitudes animales 2010

with Pas de commentaire

Après Montier-en-Der, l’exposition collective Afrique, Terre de couleurs laquelle David contribue avec des images de la forêt équatoriale gabonaise passe par Drancy (93) dans le cadre de l’exposition Latitudes Animales du 8 au 13 avril 2010. L’exposition mise en œuvre par l’agence Naturimages et le forum Colors of Wildlife regroupe une centaines d’images de différents photographes illustrant des facettes variées de l’Afrique. Outre cette exposition, vous pourrez y retrouver les images d’Eric Dragesco, Christine et Franck Dziubak, Laurent Geslin, Michel Loup, Louis-Marie Préau, Franck Renard et Jean-Christophe Vincent, le tout avec une scénographie et des éclairages originaux qui font de Latitudes animales une exposition à ne pas manquer.

Espace Culturel du parc
120, rue Sadi Carnot
93700 Drancy
Tél : 01 48 31 95 42
entrée libre – parking gratuit – tous les jours de 10 h 00 à 20 h 00

Dernières : mois de février

with Un commentaire

Si la neige était encore au rendez-vous ce mois-ci, déjà le printemps commence à montrer des signes. Les Perce-neige recouvrent les sous-bois alluviaux, à l’image du Cincle plongeur, les oiseaux entament leur parade nuptiale et le soleil se fait de plus en plus présent. Retrouvez une sélection des images du mois http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Vernissage de l’exposition sur les Orchidées

with Pas de commentaire

C’est parti pour l’exposition de David sur les Orchidées du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine ! Fraichement installée, l’exposition sera visible à la Maison du Parc à Montsoreau (49) à partir de ce week-end et jusqu’au 30 mai. Sur la trentaine d’espèces que possède le PNR, 20 sont montrées, accompagnées d’une petite fiche de présentation. Des panneaux pédagogiques viendront compléter les photographies.

Affiche Orchidées du PNR LAT

Le vernissage aura lieu le vendredi 19 mars à partir de 17h30, vous y êtes cordialement invités, l’occasion de découvrir les locaux écologiques du PNR et de rencontrer David : télécharger l’invitation.

exposition PNR LAT

Renseignements :

Maison du Parc, 15 avenue de la Loire 49730 Montsoreau – Tel. +33 (0)2 41 38 38 88

Horaires d’ouverture :

– En mars : samedi et dimanche de 14h à 17h, sauf vacances scolaires et jours fériés : du mardi au dimanche de 10h30 à 13h et de 14h à 17h
– En avril (fermé le lundi) : tous les jours de 9h30 à 13h et de 14h à 18h, sauf dimanche ouvert à 10h30
– En mai : tous les jours de 9h30 à 13h et de 14h à 18h, sauf dimanche ouverture à 10h30

Le collectif passe à 6 membres

with 6 commentaires

Au gré des rencontres et des envies, le collectif s’étoffe progressivement et nous accueillons aujourd’hui Jonathan Lhoir. Originaire de Belgique, Jonathan réside désormais dans le sud de la France où il profite de l’ensoleillement pour s’adonner à la photo et assouvir sa passion de la nature. Nous avons été séduits par ses angles de vue parfois surprenants qui allient démarche artistique et approche naturaliste.

Gypaète barbu

Rènes

Rennes

Les Orchidées du PNR Loire-Anjou-Touraine

with 3 commentaires

A partir du 6 mars et jusqu’à fin mai, David expose à la Maison du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine à Montsoreau (49). L’exposition présente un aperçu des orchidées sauvages du territoire du PNR en 20 photos format 40×60. En complément de l’exposition photo, des panneaux pédagogiques permettent aux visiteurs d’en apprendre plus sur cette famille de plantes que constituent les orchidées. Enfin, pour approfondir le sujet, David encadrera une animation sur le terrain à la découverte des orchidées des Puys du chinonais le 8 mai. Ce site Natura 2000, propriété du Conseil Général, est géré par le Conservatoire du Patrimoine Naturel de la Région Centre. Il abrite de nombreuses espèces telles que l’Ophrys araignée, l’Orchis singe ou le Limodore à feuilles avortées. La soirée sera consacrée à une projection/conférence au cours de laquelle David présentera un large panel d’espèces françaises et expliquera quelques éléments de la biologie des orchidées de nos régions.

Renseignements :

Maison du Parc, 15 avenue de la Loire 49730 Montsoreau – Tel. +33 (0)2 41 38 38 88

Horaires d’ouverture :

– En mars : samedi et dimanche de 14h à 17h, sauf vacances scolaires et jours fériés : du mardi au dimanche de 10h30 à 13h et de 14h à 17h
– En avril (fermé le lundi) : tous les jours de 9h30 à 13h et de 14h à 18h, sauf dimanche ouvert à 10h30
– En mai : tous les jours de 9h30 à 13h et de 14h à 18h, sauf dimanche ouverture à 10h30

Retour sur Festimages Nature

with Pas de commentaire

A deux pas de Laval, en Mayenne se déroulait il y a quelques jours la seconde édition du festival Festimages Nature. De nombreuses animations étaient proposées au cours du week-end : expositions, conférences et films Nature. Bien qu’il soit encore tout jeune, le festival a attiré un nombre grandissant de visiteurs tout en réussissant à garder une ambiance familiale et très conviviale. Les expositions proposées par Olivier et Christophe, ont permis au public de découvrir quelques unes des richesses naturelles de nos régions. Olivier avait axé la sienne sur les oiseaux de la Loire, sujet qui le passionne et qui a trouvé un bon écho auprès du public. Christophe quant à lui montrait un panel d’espèces de nos campagnes telles que le cerf, le renard ou quelques oiseaux des bois.


Festimages Nature s’était également un concours photographique. A cette occasion, Christophe s’est vu décerner le prix « graphisme, forme & couleur » avec son image intitulée « crapaud monochrome ».

Un rendez vous à ne pas manquer en 2011 ! Félicitations à toute l’équipe organisatrice !

Festival de l’Oiseau et de la Nature

with Pas de commentaire

Chaque année, le concours du Festival de l’Oiseau et de la Nature reçoit de plus en plus d’images. Cette année, ce sont 1444 photos sur le thème des oiseaux qui ont été adressées aux membres du jury pour concourir dans les différentes catégories proposées. Trois images de Christophe ont été retenues dans la sélection finale qui sera exposée à l’occasion du festival, ainsi qu’une de David.

Festimages Nature

with Un commentaire

Festimages Nature se déroulera les 30 et 31 Janvier à Saint Berthevin en Mayenne. Eresus Nature sera bien représenté lors de cette seconde édition avec deux expositions au programme ! Olivier présentera les richesses naturelles de la Loire tandis que Christophe proposera une sélection d’images sur le thème de la forêt et ses lisières.
Christophe sera également à l’honneur avec deux images sélectionnées lors du concours international de photographie nature organisé à cette occasion.

Toutes les infos du festival : http://www.festimages-nature.org

Reportage : la mare

with 2 commentaires

Lieu grouillant d’insectes, de moustiques, de crapauds, de tritons et même de serpents, elle a mauvaise réputation la mare ! Pourtant malgré sa petite taille, tout un écosystème fragile et menacé s’organise. Il suffit de rester à côté quelques heures pour se rendre compte de la richesse qu’elle représente et de l’intérêt de la sauvegarder : http://www.eresus-nature.com/reportages/la-mare/

Zoom sur : le mont Brazza

with Pas de commentaire

Le Mont Brazza est situé au cœur du Parc National de La Lopé au Gabon. Emblème de la région, ce sommet domine la savane environnante et le fleuve Oogoué, principal fleuve du Gabon. C’est en 1874 que Pierre Savorgnan di Brazzà, un explorateur italien remonte le fleuve Oogoué et donne son nom à ce sommet qui domine les autres avec ses 600 mètres de haut. Le Mont Brazza constitue une véritable identité à la région et a assurément contribué à la désignation de La Lopé au patrimoine Mondial de l’Humanité par L’UNESCO en 2007.

A l’occasion de la Fête nationale de l’indépendance du Gabon le 17 août, le Mont Brazza est embrasé. Il s’agit avant tout d’un mode de gestion de la Savane qui est brûlée annuellement. L’herbe tendre qui repousse est plus nutritive pour les éléphants et les buffles. Une fois le feu allumé au pied du Mont Brazza, il se propagera jusqu’au sommet en 2 ou 3 jours, période pendant laquelle la fête battra son plein en bas dans le village.

Mont Brazza

Retrouvez le Mont Brazza dans le reportage : Entre mer et forêt vierge

Reportage : Spirit of Scotland

with Pas de commentaire

PhoqueL’Écosse est une région au caractère très marqué. Les falaises y sont des plus abruptes, le climat est plutôt froid et humide et les tourbières à perte de vue peu propices aux relations humaines. Malgré cela, l’envoutement est total tant la nature s’y exprime librement. Laissez-vous porter sur ces « terres hautes » au travers du reportage : Spirit of Scoltand, richesses écossaises.

Festival : Montier-en-Der 2009

with Pas de commentaire

montier2009Ce week-end se déroulait à Montier-en-Der (52), le 13ème Festival international de la photo animalière et de nature. Seul Nicolas, n’a pu se rendre à cet évènement toujours aussi exceptionnel tant par la qualité des expositions présentées que par les rencontres générées. Plusieurs expositions ont retenues notre attention à l’instar de celle proposée par « Bouts de planète », un autre collectif de photographes, spécialisé dans le paysage. Un peu plus loin, nous retrouvions l’exposition « Afrique Terre de Couleurs » et le stand de David avec ses images de la forêt primaire gabonaise. Cette exposition initiée par l’agence Naturimages et le forum Colors of Wildlife a rencontré un vif succès auprès des festivaliers et n’a pas manquée d’interpeler Yann Arthus Bertrand.

ExpoDAvid

Les photos retenues au concours du festival étaient superbement tirées en digigraphie et le tirage mettait bien en valeur la photo sélectionnée de David. La tendance était au blanc puisque en plus de la photo de Grande Aigrette dans la brume de David, un Lièvre variable dans la neige avait été retenue et a été primée « Grand prix du festival ». A côté de ce concours, une partie des images du BBC wildlife photographer of the year 2008 était présentée, de même que celles du Gesellschaft Deutscher Tierfotografen (GDT), son homologue allemand, toujours de très haut niveau et pour lequel David a eu une image en finale, mais malheuresment pas retenue.

Bref, les quatre jours que nous avons passés à Montier-en-Der ont été comme toujours trop brefs malgré des nuits très courtes, mais les échanges ont été nombreux, notamment entre les membres d’Eresus-nature qui en ont profité pour élaborer quelques projets…

Aigrette

Exposition : Montier 2009

with Pas de commentaire

montier2009Le Festival international de la photographie animalière de Montier-en-Der approche à grands pas. Cette année, le festival se déroule sur 4 jours du 19 au 22 novembre. Parmi les nombreux photographes présents à l’occasion de ce festival, David exposera quelques images au sein d’un exposition collective sur l’Afrique organisée par l’agence Naturimages et le forum Colors of Wildlife. N’hésitez pas à venir jeter un œil sur l’exposition. Plus d’informations sur l’article « Afrique terre de couleurs »

cow

Nouveau : Les photos du mois

with Un commentaire

caribousRetrouvez désormais les images du moment de chacun des membres d’Eresus-nature. Tous les mois, nous vous proposerons un aperçu de leurs dernières réalisations sous la forme d’un diaporama grand format. Il s’agit de mettre en avant le travail individuel des membres et de partager avec vous leurs derniers déclenchements : http://www.eresus-nature.com/les-images-du-mois

Zoom sur : Le filé d’eau

with 4 commentaires
Feuille morte
Canon EOS 5D mark II et EF 100-400 mm f4,5-5,6 L IS USM à 285 mm – 1,6s à f/13 (-1 EV) – 100 iso – Filtre polarisant – Trépied

La technique du filé est très souvent utilisée pour photographier les cours d’eau ou les cascades. Le principe est assez simple, il consiste à utiliser un temps de pose long pour saisir le déplacement de l’eau. Elle devient alors vaporeuse.

Dans la pratique, le filé nécessite peu de matériel, le plus important étant un bon trépied bien stable. Dans le cas présent, un Gitzo Explorer G2220, un peu lourd mais bien fixe y compris dans l’eau avec un peu de courant. C’est le moment d’utiliser le crochet de colonne pour lester le trépied et lui assurer une bonne stabilité. Ensuite, une fois le cadrage fait, on va chercher à obtenir un temps de pose long. Pour les cours d’eau en sous-bois comme c’était le cas ici, il suffit de diaphragmer un peu et de diminuer au maximum la sensibilité. Pour cette image une sensibilité de 100 iso a été choisie et le diaphragme fermé à f/13. Afin de réduire les risques du flou de bouger, il faut penser à utiliser le verrouillage du miroir en position relevée et le retardateur. Ces 2 réglages limitent les micro-vibrations du boitier. Pour cette image, un filtre polarisant a été utilisé. Il présente deux avantages : réduire la luminosité d’un ou deux diaphragmes et atténuer les reflets disgracieux sur l’eau. Pour cette image, la vitesse d’exposition résultante était de 1,6 seconde. Les temps de pose longs ont une tendance assez systématique à la surexposition, surtout pour les filé d’eau qui ressortent blancs, pensez donc à compenser cet effet en sous-exposant un peu (-1 EV pour cette image).
Lorsque la lumière est trop importante, il est parfois difficile même en diaphragmant d’obtenir des vitesses suffisamment lentes pour un rendu intéressant. Dans ce cas de figure, un filtre gris neutre devient indispensable. Il existe plusieurs densités de gris, les plus intéressants étant les ND8 et ND400 faisant perdre respectivement 3 et 9 diaphragmes. Pour exemple, l’image ci-dessous a été réalisée avec un filtre ND8.

Feuilles et mousses
Canon 20D et EF 17-40 mm f/4 L USM à 20 mm – 2s à f/10 (-0,33 EV)- 200 iso – Filtre ND8 – Trépied

Retrouvez ces 2 images dans le reportage : Les couleurs de l’automne

Reportage : Les couleurs de l’automne

with Un commentaire

automneL’automne fait partie des moments très attendus des amoureux de la nature. Cette période fugace où les arbres changent de couleur avant de perdre leurs feuilles offre des paysages toujours superbes. De plus, les champignons et châtaignes glanés en forêt sont une délicieuse récompense. Découvrez les ambiances de sous-bois automnales au travers du nouveau reportage : Les couleurs de l’automne.

Concours : Festival du film nature de Namur

with Pas de commentaire

Festival du Film de NamurEt de 2… après le prix du public obtenu par Christophe au concours Aves de Namur, il décroche cette fois le prix de la mini-série au Concours Canon organisé dans le cadre du Festival du film nature de Namur. Un joli doublé qui récompense les prouesses de Christophe dans la saisie des oiseaux en vol.

Canon Namur 2009
Retrouvez plus d’informations sur le site : http://www.festivalnaturenamur.be

Concours : Prix du public de Namur

with Un commentaire

avesIl y a quelques jours, nous vous annoncions la sélection de plusieurs images d’Olivier et de Christophe au concours AVES organisé dans le cadre de l’exposition d’art animalier de Namur. Le festival vient de se terminer dans une ambiance toujours aussi conviviale et Christophe se voit décerner le prix du public avec une photo de Sterne arctique prise en Écosse.

Sterne arctique

Retrouvez toutes les images primées à l’occasion de ce concours : http://www.aves.be/concoursphoto

Reportage : Nanocosmos

with 3 commentaires

nanocosmosIl reste pour la plupart d’entre nous un monde inexploré qui se situe pourtant juste à nos pieds. Il suffit de se baisser et d’observer pour en découvrir toutes les richessses. C’est ce que nous vous proposons de faire dans notre nouveau reportage qui présente une infime partie de la biodiversité qui compose la mésofaune. Sans plus attendre, plongez dans l’inconnu en consultant Nanocosmos.

Concours : Wild Wonders of Europe

with Pas de commentaire

wild_wonders_logoLe projet Wild Wonders of Europe vise à photographier un certain nombre d’espèces à travers l’Europe et de créer ainsi la plus importante photothèque d’Europe sur notre faune locale. Dans le cadre de ce projet, un concours mensuel est organisé réunissant des images des quatre coins de l’Europe. Ce mois-ci, Christophe est finaliste avec sa photo du « cerf au barbelé ».

Il s’agit de la seconde fois qu’un membre d’Eresus-nature est distingué à ce concours puisque David avait également été finaliste en février. Les votes pour les photos du mois prochain sont en ligne, David y a 2 images pré-sélectionnées, alors n’hésitez pas à jeter un oeil : Wild Wonders of Europe

Concours : Terre Sauvage 2009

with Pas de commentaire

Terre SavageLes résultats du Concours Photo Terre Sauvage 2009 sont tombés. Selon le jury, cette édition était vraiment un bon cru. Plus de 3400 photos envoyées, beaucoup de nouveaux photographes à participer… et des images de nature toujours plus soignées, émouvantes ou envoutantes. Parmi les images primées, David obtient le 3ème prix de la catégorie « flore » et le 6ème prix de la catégorie « faune ».


Un portfolio spécial sera publié dans le n°257 de Terre Sauvage de février 2010 reprenant les plus beaux clichés de ce concours photo. Retrouvez l’ensemble des primés sur le site de Terre Sauvage.

Fritillaire

Exposition : Afrique Terre de Couleurs

with Pas de commentaire

montier2009Chaque année, le Festival International de la Photo Animalière de Montier-en-Der constitue un rendez-vous incontournable pour les amoureux de nature et de photo. Cette année David présentera une dizaine d’images du Gabon au sein d’une exposition collective « Afrique Terre de Couleurs ». Cette exposition de 80 photos est un projet issu du partenariat entre l’agence Naturimages et le forum Colors of Wildlife, dédié aux grands espaces sauvages africains.


Le projet se découpe en 3 volets :

1- Afrique vue pas les photographes amateurs sur la base d’un concours sur le site de Colors of Wildlife
2- Afrique vue par des photographes professionnels : Tony Crocetta (Kenya), Michel et Christine Denis-Huot (Kenya), Lorraine Bennery (Madagascar) et David Greyo (Gabon).
3- Afrique vue par des photographes africains : Koos Van Der Lende (Afrique du sud), Michel Talato Zangré (Burkina Faso), Oussama Rhaled (Marco) et Pierrot Men (Madagascar).

Ce projet sera retransmis partiellement pour la biennale de Bamako au Mali qui se déroulera en même temps. Après Montier-en-Der, l’exposition voyagera en 2010 à Dubaï dans le cadre du Photoworld-show puis à Namur en Belgique.


A noter également qu’une photo de David a été sélectionnée dans le cadre du concours du festival et sera donc présente au sein de la prestigieuse exposition et qu’une autre de ses images a été élue « coup de cœur » dans le cadre du concours Pikéo qui sera également présenté au cours du Festival.

Reportage : Oiseaux des falaises

with Un commentaire

macareuxLes oiseaux des falaises sont fascinants à plus d’un titre. Alors qu’ils passent la majeure partie de leur temps au large où ils disposent de tout l’espace qu’ils souhaitent, pour leur reproduction ils s’entassent en colonies de plusieurs milliers d’individus où le vacarme est permanent et le moindre espace chèrement défendu. C’est sur les côtes françaises et écossaises que nous vous proposons de découvrir quelques comportements saisis à flanc de falaise au travers du nouveau reportage : les oiseaux des falaises.

Concours : 3 images de plus à Namur

with Un commentaire

avesLe concours AVES organisé dans le cadre de l’exposition d’art animalier du 16 au 18 octobre a reçu 1160 photos de 313 photographes originaires de 12 pays. Parmi toutes les images reçues, Olivier et Christophe ont 3 images séléctionnées qui seront donc exposées pendant le festival. Namur présentera en tout 4 images de Christophe avec les 2 qu’il a également de retenues au concours Canon organisé pour le Festival du film animalier qui se déroulera sur la même période à Namur.