L’Ascalaphe soufré

with Un commentaire

Ça virevolte au dessus des pelouses calcaires ! Les guêpes, les mouches, les papillons et parfois les Ascalaphes soufrés – Libelloides coccajus survolent les orchidées et autres fleurs typiques des milieux secs et chauds. Si les premiers sont attirés par les fleurs, l’ascalaphe lui est un prédateur, il est ici pour chasser. Grâce à sa rapidité, il capture papillons, mouches et autres insectes en vol. Diurne, il est facile à observer sur les sites qu’il occupe mais beaucoup plus difficile à photographier car il ne se pose que très rarement et reste très vigilant lors de ses bains de soleil. C’est donc le matin de bonne heure qu’il sera plus facile à observer, lorsque le soleil n’a pas encore réchauffé l’air. Il existe plusieurs espèces d’ascalpahes, tous ayant une répartition plutôt méditerranéenne, mais l’Ascalaphe soufré est le plus largement répandu et on le croise encore au nord de la Loire.