Le brame du cerf

with Pas de commentaire

Après le rut du chevreuil, c’est bien évidemment le brame du cerf qui constitue actuellement l’événement naturaliste. Période propice à l’observation et à la photographie des cerfs, elle reste néanmoins une phase cruciale de la reproduction de l’espèce. C’est pourquoi la quette d’une belle image ne doit pas être source de dérangement et chacun veillera à être très vigilant pour ne pas entraver la reproduction. Les conseils à retenir sont de toujours tenir compte du vent et de rester vent de face afin de ne pas se faire repérer, de privilégier l’affût dans lequel on se placera à l’avance plutôt que la billebaude et bien sur d’observer le silence et de se montrer discret autant avant qu’après la prise de vue.